Petite annonce, téléfilms & toi

Autrice : Fanny André
Édition : MxM Bookmark
Date de parution originale : 11 Décembre 2019
Genre : Romance de Noël
Nombre de Pages : 143
Mon Format de Lecture : Numérique (Youboox)
Ma Langue de Lecture : Français
Mon temps de Lecture : 3h
Lecture Personnelle

Résumé

« Cherche partenaire pour marathon de films de Noël ! De Miracle sur la 34e rue à Love Actually, venez passer 24h dans le monde des rom-coms à flocons ! Je fournis des cookies, du chocolat chaud, mais tu peux amener des chamallows à mettre dedans. Marathon prévu pour le 23 ! Si ça t’intéresse, merci de répondre par PM. » En passant cette annonce, Red ne s’attend à aucune réponse. Pourtant, quelqu’un semble intéressé. Pour Red, Vyi23 ou une autre, c’est pareil. Il ne veut juste pas être seul pour ce jour particulier. Alors quand il tombe nez à nez avec Ivy, son crush sur le campus, hétéro et donc totalement out of zone, il sait que cette journée va être compliquée. Surtout que tout se ligue contre lui, de la neige aux Oreo, en passant par Hugh Grant dansant dans les couloirs… ce marathon s’annonce exceptionnel.

L'autrice

Fanny André est née en 1984. Elle vit actuellement dans les Alpes, où elle a grandi. Elle doit sa première parution, alors qu’elle était encore enfant, à un père enthousiaste qui a aussitôt lancé l’impression de plusieurs exemplaires du chef-d’œuvre, aujourd’hui introuvable. 2015 est l’année de ses premières publications chez des éditeurs, et depuis l’écriture ne cesse de prendre une place de plus en plus grande dans son quotidien. Elle invite toujours dans ses écrits les images, tableaux et musiques qui la font rêver, et qui, elle l’espère, en feront rêver d’autres.

La Chronique

Aujourd’hui, c’est le premier décembre ! Et quoi de mieux pour commencer ce dernier mois de l’année, qu’une romance de Noël toute choupinoute ?

Comme je vous le disais dans ma dernière chronique, j’ai des envies de romances de Noël, ces temps-ci et j’en ai enfin lu une ! Mise en avant par Youboox, j’ai adoré, le titre, la cover et surtout le résumé. Je l’ai directement mis dans ma PAL anti panne de lecture (bien qu’il s’agisse ici d’un roman, mais tant pis, j’avais trop envie de le lire !).

Dès les premières lignes, on se retrouve complètement embarqué dans l’histoire, et surtout dans la tête de Red, l’un des deux personnages principaux.

Pour tout vous dire, j’avais décidé de ne lire que quelques chapitres avant d’aller me coucher et finalement, je me suis retrouvé à la moitié du roman et j’ai été obligé de me forcer à reposer ma tablette pour dormir, sinon j’aurais tout lu d’une traite tellement j’étais absorbé par cette romance toute mignonne.

J’ai tout de suite adoré Red. Il est gentil (non, non, ce n’est pas un gros mot !), solitaire, romantique, mélancolique, un peu perturbé dans sa tête et il déborde d’imagination.

Je ne suis d’ailleurs pas certain que ce soit une bonne idée de l’avouer, mais punaise, comme je me suis reconnu en Red. J’étais parfois même flippé de voir à quel point on se ressemblait, psychologiquement parlant. (Bon, du coup, mes voix et moi on s’inquiète un peu pour notre santé mentale, mais bon, c’était déjà le cas avant, alors…)

Très rapidement, on rencontre Ivy, le beau gosse du campus, sur qui Red a un crush (ben oui, ce serait pas drôle, sinon). Ce dernier le voit d’ailleurs comme le tombeur (hétéro) de service qui sort avec tout ce qui bouge.

J’ai immédiatement craqué sur Ivy. Il a quelque chose de très cliché en lui, en tout cas, c’est comme ça que Red nous le présente, mais comme Ivy le dit si bien :

— J’aime les clichés. Ils ne le seraient pas s’ils n’avaient pas d’intérêt.

Mais du coup c’est ça qui est intéressant, car on va peu à peu apprendre à le connaître et se rendre compte que l’image qu’il donne n’est pas tout à fait réaliste. Il est doux, attentionné, taquin et complètement adorable, si vous voulez mon avis. Il est aussi à l’aise dans ses baskets et n’accorde finalement que peu de crédit à ce que les autres pensent de lui.

Leur relation se forme petit à petit, de façon fluide et naturelle et je peux vous dire qu’ils sont tellement mignons. C’est juste une évidence ces deux-là. J’ai adoré leur complicité, mais aussi leurs différences, ils sont tout simplement vrais.

Je vous parlais de clichés, tout à l’heure, et on en retrouve quelques-uns dans ce roman. Mais, n’oublions pas que c’est une romance de Noël ! Et c’est personnellement ce que j’attends d’une romance de Noël ! Surtout qu’ici, l’autrice maîtrise à merveille les-dit clichés et arrive sans difficulté à jouer avec et a se les approprier. Franchement c’est une réussite totale !

Le thème de la bisexualité est rapidement abordé, mais j’ai trouvé que c’était fait de façon assez intelligente et assez… réaliste, je dirais.

Je dois avouer que certains passages ont été assez compliqués à lire pour moi, ayant perdu ma mère en début d’année, les scènes où Red parlait du décès de sa propre mère, ou bien de ses sentiments actuels par rapport à ces événements tragiques, etc, ont eu un écho particulier sur moi et m’ont même obligé à faire une petite pause à un moment. Cependant, certains passages m’ont aussi un peu aidé, je pense, dans mon propre processus de guérison, donc pour ça, merci Fany.

Je dois vous avouer que j’ai un peu de mal à écrire cette chronique. Il y a tant de choses à dire, mais en même temps, je n’ai pas envie de vous en dévoiler de trop, donc je vais m’arrêter là. Sachez juste que j’ai adoré cette romance, qui est un gros, gros coup de coeur, à tellement de niveaux différents. J’ai d’ailleurs très très hâte de retrouver Red et Ivy dans la suite prévue plus tard dans le mois !

Pour conclure : Lisez ce roman d’urgeeeeeeeeeeeence !!!!

Gros Coup de Coeur

Mon Avis

Les +

  • Des personnages vrais et attachants.
  • Une histoire toute mignonne.
  • Du pur feel-good.
  • Une vraie bonne romance de Noël.
  • Des clichés présents, mais maîtrisés, bien amenés et bien démontés, parfois.
  • L’autrice arrive à aborder des thèmes sérieux, voir triste ou grave, sans que cela ne soit trop lourd et en le faisant avec finesse, élégance et intelligence.

Les -

  • J’ai parfois eu un peu de mal à repérer qui parlait dans les dialogues.

Les Citations

D’ailleurs, lui aussi m’a pris pour une fille. Tout le monde croit-il à ce point que la rom-com hivernale est un genre réservé aux femmes ?

Ça semble un peu con à admettre, mais voilà pourquoi j’adore ces films : une fois par an, on se souvient qu’on gagne à être juste gentils, bienveillants les uns envers les autres. On dirait la pire des platitudes. C’est même ridicule de le souligner ; mais, en réalité, ça n’est pas de trop.

S’il avait essayé une platitude ou de me proposer de stopper le film, j’aurais été bien emmerdé ; ça ne s’arrête pas la vie, on continue et on fait avec ses blessures ou ses larmes. Même si elle me manque.

— Arrête ! Merde, on n’a plus le droit de confier ce qu’on ressent sans se faire accuser d’être sentimental ou un truc comme ça ? C’est nul, O.K. Parle mieux de toi.
— Parle mieux de… tu me défends ?
Il se redresse et bombe le torse.
— Exactement ! Le défenseur des… laisse tomber, j’ai pas la fin. Bref, stop aux idées reçues. Et ça, c’en est une. Tu ne me renvoies pas du tout l’image que tu as l’air de penser. Et je ne suis pas un mec facile

Je me frotte le visage, effrayé de devenir aussi con parce qu’un beau gosse se tient trop près de moi. Comment m’a dit le gars sur le site interne du campus ? « Pathétique ! », non, en majuscules, « PATHÉTIQUE ! », voilà, c’est plus ça.

J’enfile ma veste doublée de fausse laine, à gros col. Quand je l’ai vue dans une friperie, je me suis dit que ça me ferait une silhouette plus baraquée ; je complexe beaucoup sur mon torse trop maigre. Et en présence d’Ivy, c’est pire. Ce gars a les épaules larges, épaisses. À ses côtés, j’ai l’air d’un foutu livre de poche oublié dans une étagère de grands formats !

— J’aime les clichés. Ils ne le seraient pas s’ils n’avaient pas d’intérêt.

Ce film a tendance à me parler parce qu’un des persos est homo, et totalement accepté dans sa famille. Rien que cette idée dans un film pour grand public, j’applaudis des deux mains. Pas de coming out fracassant, de fils banni ou autre. J’aimerais que ça soit toujours si simple et si vrai. Comme une évidence.

J’en ai trop dit. Évidemment. On ne répond pas honnêtement aux gens, même s’ils vous l’ont demandé ! Règle de base. Noël ou pas.

close
Merci !

Merci pour votre partage. Vous êtes génial.e !

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x