La Malédiction des Anciens – Livre 01

Sous-Titre : Les parchemins rouges
Auteur.ices : Cassandra Clare et Wesley Chu
Édition : Pocket Jeunesse
Date de parution : 20 février 2020
Genre : Urban Fantasy – Young Adult – Romance
Nombre de Pages : 432
Mon Format de Lecture : Papier
Langue de Lecture : Français
Lecture Personnelle

Résumé

La nouvelle série qui met en avant le sulfureux Magnus Bane, le magicien préféré des lectrices de The Mortal Instruments !
Magnus Bane voulait juste partir en vacances avec Alec, son compagnon. Mais dès son arrivée à Paris, il apprend qu’une secte, la Main Écarlate, est décidée à semer le chaos. Magnus et Alec se lancent alors dans une course à travers l’Europe pour traquer la Main Écarlate et son insaisissable leader. Comme si cela ne suffisait pas, des démons les suivent à la trace et il devient de plus en plus difficile de différencier les alliés des ennemis. Pour mener à bien leur quête, Magnus et Alec vont devoir se faire confiance comme jamais auparavant, quitte à révéler des secrets tus depuis bien longtemps…

Les auteur.ices

Cassandra Clare s’est tournée vers l’écriture de romans après avoir été journaliste. Elle a beaucoup voyagé dans sa jeunesse et lu un nombre incroyable de romans d’horror fantasy. Forte de ces influences et de son amour pour la ville de New York, elle a écrit la série à succès The Mortal Instruments,la genèse de celle-ci : Les Origines, et la suite : Renaissance.

Wesley Chu a grandi à Taïwan et aux États-Unis. D’abord banquier, puis acteur, il se consacre entièrement à l’écriture depuis 2015. Auteur de plusieurs séries de science-fiction, la Malédiction des Anciens est sa première collaboration avec Cassandra Clare.

La Chronique

On se retrouve aujourd’hui pour parler d’un roman se déroulant dans l’univers de The Mortal Instruments (Shadowhunters).
Que ça faisait longtemps et que ça fait du bien !

Dès que j’ai entendu parler d’une trilogie consacrée à Malec (le couple Alec et Magnus), j’ai évidemment sauté de joie puisqu’ils sont mes deux personnages préférés de la franchise (ils sont en réalité mon plus gros coup de coeur couple, toutes fictions confondues). Malheureusement en pleine panne de lecture lors de sa sortie et voulant terminer la saga principale d’abord, je ne l’ai pas acheté tout de suite. Mais, Amandine du blog Amabooksaddict me l’ayant offert en VF pour mon anniversaire, je l’ai commencé presque tout de suite. Et attention suspens : j’ai adoré de chez adoré (Hein ? Quoi ? Comment ça je ne suis pas objectif lorsqu’il s’agit de Malec ? Foutaises !!!)

Pour commencer, l’histoire prend place entre les tomes 3 et 4 de la saga principale The Mortal Instrument. Alec et Magnus sont donc officiellement ensemble depuis peu de temps et décident de partir en vacances en Europe afin d’apprendre à mieux se connaître. Première ville : Paris. Ville de l’amour, dîner romantique et attaque de démon venant tout gâcher, on est tout de suite mis dans l’ambiance.

Je suis rentré dans l’histoire dès la première ligne du roman. Immédiatement, j’ai été plongé dans cet univers et je me croyais vraiment en compagnie de mes deux héros préférés sans me poser de question.

Les deux personnages sont parfaitement bien restitués ici et quel plaisir d’avoir enfin un roman les mettant en vedette et nous montrant les événements de leur point de vue (ils sont malheureusement bien trop en retrait dans la saga principale).

Le récit débute tranquillement et j’ai trouvé ça très mignon. L’histoire s’enchaîne ensuite sur l’intrigue principale, certes plutôt simple, avec une enquête et des mystères, mais le tout est très bien mené et on se prend rapidement au jeu, sans voir venir les rebondissements qui nous surprennent forcément.

J’ai beaucoup aimé revoir d’autres personnages de la saga (dont certains que je ne connais que grâce à la série télé, mais quand même haha), ici aussi plus développés que dans The Mortal Instruments (enfin que dans les 3 premiers tomes, en tout cas) et surtout beaucoup plus attachants !

D’ailleurs, si vous connaissez uniquement la série, vous pouvez très bien le lire sans avoir lu la saga littéraire, vous ne serez pas perdu du tout (vous pouvez même le lire sans connaître la série, en fait haha). (Enfin, en y repensant, peut-être n’aurez-vous pas le même attachement sentimental aux personnages si vous ne connaissez ni les romans ni la série. À vous de voir, donc.)

Malgré une histoire en apparence simple, les thèmes de l’amour et surtout de la tolérance sont au centre de ce roman et ça fait tout simplement du bien. Franchement si plus de gens étaient comme les héros de cette histoire, le monde se porterait beaucoup mieux ! C’est aussi frustrant et même énervant quand on voit le manque de tolérance d’à peu près tout le monde en comparaison des personnages principaux.

On nous pose aussi la question du “sommes-nous ce que nos parents et la société veulent que nous soyons, ou bien pouvons-nous évoluer et être meilleurs ?”.

Vraiment, ces thèmes profond, traité avec intelligence et souplesse m’ont beaucoup plu et en feront réfléchir plus d’un.

Concernant la romance, j’ai adoré la sincérité et le réalisme des scènes qui ne tombent jamais dans le fleur bleu ou dans le too much. C’est doux, c’est puissant, c’est vrai et ça fait tout simplement du bien.

J’avoue ne pas forcément être objectif sur ce point, Malec étant mon couple préféré, toutes fictions et tous médiums confondus. Ces deux personnes, complètement opposées dans leurs caractères, leur façon d’être et le fait qu’ils ne devraient pas être ensemble au regard de la société qui est la leur, me touchent d’une façon que je ne saurais expliquer.

En bref, j’ai passé un moment magique avec Alec et Magnus et ils m’ont manqué à la seconde où j’ai refermé le roman. J’ai vraiment hâte de lire la suite, mais aussi de les retrouver dans les autres opus de la saga que je n’ai pas encore lus.

Je vous le conseille donc puissance dix mille et je ne sais même pas ce que vous faites encore ici, vous devriez déjà être en train d’aller vous le procurer. Allez, allez !

Plus sérieusement, un gros coup de coeur pour ce roman mêlant romance, action, enquêtes, rebondissement et mettant en scène des personnages aboutis et attachants qui ne pourront pas vous laisser de marbre.

Gros Coup de Coeur

Mon Avis

Les +

  • Maleeeeeeeeeeeeeeeec
  • Un roman sur l’amour et la tolérance.
  • Des thèmes profonds abordés avec intelligence et simplicité.
  • Une enquête et de l’action qui ne vous laisserons pas vous ennuyer.
  • Des personnages aboutis, sincères et attachants.
  • Y’a pas Clary !!!! (oups, pardon 😇😇😇)

Les -

  • Aucun, ce roman est parfait (oui, oui, tout à fait objectif, je suis 😇😇😇)

Les Citations

—Tu médites ? demanda Alec.
Le sorcier gloussa.
— J'essaie d'éviter.

Les fêtes ont été inventées pour m’agacer. Elles mettent en vedette ce que je déteste le plus : les gens, qui pratiques tous l’activité que j’exècre le plus au monde : l’interaction sociale.

— Tu as de bons réflexes ! s’exclama-t-elle en souriant. Et des bras magnifiques. Est-ce que tu serais partant pour une nuit de folle passion éventuellement prolongeable de sept ans ? — Euh… je suis gay, répondit Alec. Ce n’était pas son genre d’évoquer sa vie intime devant des étrangers. Il était tiraillé entre le soulagement et l’ombre de ses vieilles angoisses. Évidemment, ce genre de déclaration ne signifiait pas grand-chose pour les fées. Celle-ci répondit par un haussement d’épaules avant de se tourner vers Raphaël, radieuse. Apparemment, sa veste en cuir et sa mine renfrognée lui plaisaient beaucoup. — Et toi, vampire ? — Je ne suis pas gay. Je ne suis pas hétéro? Je ne suis pas intéressé. — Ton orientation, c’est : “pas intéressé” ? demanda Alec, intrigué. — C’est ça.

Avant de connaître Magnus, Alec avait l’impression qu’il ne serait jamais tout à fait heureux, ni tout à fait lui-même. Quand le sorcier était entré dans sa vie, soudain, tout ce qui paraissait impossible était devenu possible. Il éprouvait toujours un léger choc en voyant son ami et, chaque fois, il reprenait espoir : oui, tout irait bien.

— Léon, tu lui as fait des avances ? S’enquit Helen d’une voix autoritaire. Tu ne peux pas t’empêcher de draguer, ma parole ! Arrête un peu ! — Je suis beau, je suis français et la vie est courte, marmonna l’intéressé.

Certes, il n’avait aucune envie de mourir dans cet endroit, cerné par les fantômes livides de ses erreurs passées, mais s’il devait en être ainsi, il tenait à faire une belle sortie. Ces gens ne le verraient pas ramper. — Tu peux m’empoisonner, m’enfermer dans un donjon, me frapper, et même me sacrifier à un Démon Supérieur, mais je refuse de porter du blanc à une soirée.

Profiter de la vie, c'était sa priorité mais parfois ça demandait des efforts. Planifier un voyage de rêve en Europe n'avait pas été une tâche facile. Magnus avait dû s'en occuper lui-même. S'il avait fait appel à un agent de voyages, quelle tête il aurait fait en l'écoutant énumérer ses exigences !
« Ce sont mes premières vacances en amoureux aurait-il probablement annoncé en préambule. C'est une histoire toute neuve. »
Tellement neuve qu'ils cherchaient encore leurs repères ; chaque regard, chaque geste les transportait dans un territoire aussi étrange que merveilleux, Quelques fois, Magnus se surprenait à regarder Alec, ou surprenait Alec en train de l'observer avec, sur le visage, une expression de stupéfaction éblouie. Ils avaient tous les deux l'impression d'avoir fait une découverte incroyable et inattendue. S'ils ne se sentaient pas encore sûrs l'un de l'autre, ils aspiraient à cette plénitude de sentiments. En tout cas, Magnus, lui, y aspirait.
« L'histoire d'amour classique : je l'ai rencontré à une fête, il m'a demandé de sortir avec lui et, après avoir dû livrer ensemble une bataille épique contre les forces du mal, on a décidé de prendre des vacances. Le problème, c'est que mon amoureux est un Chasseur d'Ombres.
— Pardon, un quoi ? aurait demandé l'agent de voyages.
— Oh, vous savez ce que c'est... Autrefois, le monde était peuplé de démons. Imaginez un peu, la frénésie du Black Friday avec rivières de sang et cris de désespoir en prime. Et là, comme souvent en période difficile, un ange débarque. À ses guerriers élus et à tous leurs descendants, il fait don du pouvoir des anges pour défendre l'humanité et il leur offre aussi un pays secret. Ah ça, il savait faire des cadeaux, l'Ange Raziel ! De nos jours, ses Chasseurs d'Ombres continuent le combat, en bons protecteurs invisibles de l'humanité. Le problème, c'est qu'ils se croient au-dessus de tout le monde, et que c'est terriblement agaçant ! Les rois de la vertu ! Bon, plus vertueux que moi, ça c'est sûr, avec le sang de démon qui coule dans mes veines ! »
Même Magnus n'avait aucune idée de ce que l'agent de voyages aurait répondu à ça.

— Retournez dans votre pays, marmonna un homme en italien près avoir scruté leurs visages, de type indonésien pour Magnus et coréen pour Shinyun. […] — Je n’ai jamais vraiment compris ce que cette phrase signifie, dit Magnus d’un ton désinvolte. Moi, je ne suis pas né en Italie mais il y a tout un tas de gens qui sont originaires de ce pays et qui pourtant ne collent pas à l’idée qu’on se fait d’un Italien. Cela veut-il dire que leurs parents ou leurs grand-parents ne sont pas nés ici ? Dans ce cas, qu’est-ce qu’il faut faire ? Retourner dans le berceau de l’humanité ? Autrement dit, retourner dans la mer ? Shinyun claqua des doigts et l’homme vola dans les airs avant d’atterrir dans le fleuve avec un petit cri d’effroi. […] — […] Je comprends ton agacement mais… (Il soupira.) La peur n’est pas un moteur efficace. —Pourtant, la plupart du temps, c’est tout ce que les gens comprennent, répliqua Shinyun.

close
Merci !

Merci pour votre partage. Vous êtes génial.e !

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x