La Cité de Verre

Autrice : Cassandra Clare
Édition : Pocket Jeunsesse
Série : Shadowhunters : The Mortal Instruments (Tome 3)
Date de parution originale : 24/03/2009
Genre : Urban Fantasy – Young Adult – Romance
Nombre de Pages : 606
Mon Format de Lecture : Papier
Ma Langue de Lecture : Français
Mon temps de Lecture : 10h30
Lecture Personnelle

Résumé

La lutte entre le bien et le mal se poursuit. Valentin rassemble son armée pour éradiquer la lignée des Chasseurs d’Ombres. Clary se rend dans la Citée de Verre afin de sauver sa mère et découvrir son passé. S’introduire dans la Cité sans l’autorisation de l’Enclave n’est pas sans danger… Au cours de sa quête, Clary rencontre Sébastien, un garçon énigmatique. Avec lui, elle comprend que le seul moyen d’arrêter la fureur de Valentin est de former une alliance entre Chasseurs d’Ombres et Créatures Obscures. Comment conclure une telle union ? Clary saura-t-elle maîtriser ses nouveaux pouvoirs à temps pour cet ultime affrontement ?

L'autrice

Cassandra Clare s’est tournée vers l’écriture de romans après avoir été journaliste. Elle a beaucoup voyagé dans sa jeunesse et lu un nombre incroyable de romans d’horror fantasy. Forte de ces influences et de son amour pour la ville de New York, elle a écrit la série à succès The Mortal Instruments,la genèse de celle-ci : Les Origines, et la suite : Renaissance.

La Chronique

C’est parti aujourd’hui pour le troisième tome de ma nouvelle saga préférée ! Alors, ai-je apprécié la conclusion de cette première trilogie ? (La saga ne devait comporter que cette trilogie, mais a été prolongée d’une seconde trilogie et agrémentée de nombreux spin-of.)

Ce que j’adore dans cette saga c’est qu’on n’a jamais le temps de s’ennuyer il se passe toujours quelque chose et chaque tome commence avec de l’action sans, pour autant négliger l’histoire.

J’ai trouvé ce troisième tome plus adulte et peux être un peu plus sombre que les autres. Même s’il y a des batailles épiques et même des morts dans les précédents, ce n’est pas vraiment comparable à cette ambiance apocalyptique.

Cet épisode est vraiment comme des montagnes russes, plein d’action, nos héros se retrouvent toujours dans des situations dangereuses et l’autrice prend un malin plaisir à nous faire imaginer le pire tout en prenant bien son temps pour nous rassurer… Ou non, d’ailleurs… C’est en fait l’épisode le plus épique des trois premiers et qui permet de terminer cette première trilogie en beauté.

J’ai été surpris par beaucoup de points de l’histoire, même en ayant vu la série et même si, grâce à celle-ci, je m’attendais quand même à pas mal de choses, ces passages-là m’auraient vraiment surpris si je ne l’avais pas regardé. Aussi, je salue l’imagination de l’autrice ainsi que son originalité et son don pour nous emmener là ou on ne s’attend pas.

J’aime beaucoup le côté un peu politique de l’enclave et compagnie, qui apporte encore plus de profondeur au monde créé par Cassandra Clare.

J’ai adoré enfin visiter la Cité de Verre, Alicante, capitale d’Idris, pays caché des Shadowhunters. La ville est magnifique et j’adore cette idée d’un pays caché aux yeux de tous.

J’ai trouvé que Simon se révélait encore plus dans ce troisième tome. Il prouve, une bonne fois pour toutes qu’il est loin de n’être que le petit geek rigolo qui à toujours une blague pour tout. Au contraire, son sens aigu du sacrifice nous prouve qu’il est l’un des personnages les plus nobles et courageux de la saga. C’est mon personnage coup de cœur de ce troisième tome.

Le personnage de Sebastien est vraiment très intéressant et bien plus complexe qu’il n’y parait, mais je n’en dirais pas plus pour éviter de vous spoiler.

En fait, je trouve que ce troisième tome permet à tous les personnages de vraiment se révéler et c’est beau à voir.

Petite critique cependant sur la relation entre Magnus et Alec qui est, selon moi, beaucoup trop inexploitée. Je pense notamment à un moment important qui a été un peu fait à la va-vite (même si, j’avoue, le moment reste très touchant quand on repense au contexte). Il y a quand même plus de scènes avec eux et c’est tant mieux ! (Dont une scène que j’ai littéralement adorée et où Alec m’a bien fait rire.) Bref, je les adore ces deux-là ! (Et désolé si vous n’avez rien compris à ce paragraphe, c’est pour éviter les spoilers lol.)

Pour conclure, un troisième tome absolument épique, qui vous fera ressentir mille émotions. Action, intrigue, suspens, bouleversement, romance et émotions vous feront adorer “La Cité de Verre”. Bref, lisez-le et si vous n’avez pas encore commencé la saga… Ben, qu’attendez-vous ?!

Gros Coup de Coeur

Mon Avis

Les +

  • Simon qui se découvre beaucoup plus, ici
  • Une histoire vraiment épique où l’on ne s’ennuie jamais
  • Toujours la pointe d’humour qui fait plaisir
  • Un peu plus sombre que les précédents
  • Une ampleur politique très intéressante
  • Pas mal de choses inattendues

Les -

  • Des personnages “secondaires” intéressants encore et toujours sous-exploités et c’est bien dommage

Les Citations

— Isabelle et Sebastien ? C’est peu probable. Sebastien est un gentil garçon. Isabelle ne s’inréresse qu’à des types insortables que nos parents détesteraient à coup sûr. Terrestres, Créatures Obscures, escrocs de petite envergure… — Merci. Je suis ravi d’être classé dans la même catégorie que des criminels.

— Les gens ne naissent pas bons ou mauvais. Peut-être qu’il y a des prédispositions à la naissance, mais l’important, c’est la façon dont tu mène ta barque. Et les gens que tu fréquente. Vanlentin était l’ami de Hadge, et je ne crois pas qu’il ait eu quelqu’un d’autre dans sa vie pour l’aider à s’améliorer ou à se dépasser. Si j’avais mené la même existence, je ne sais pas ce que je serais devenu. Mais j’ai ma famille. Et je t’ai, toi.

J'ai toujours pensé que l'amour rendait bête et faible. Aimer, c'est détruire, tu te souviens ? Je croyais que, pour être un bon guerrier, il fallait se moquer de tout. J'ai pris des risques insensés. Je crois que j'ai donné des complexes à Alec sur ses talents de combattants, tout ça parce que lui tenait à la vie. Et puis je t'ai rencontrée. Tu étais une Terrestre. Tu ne savais pas te battre. Tu n'avais jamais reçu d'entraînement. J'ai vu à quel point tu aimais ta mère et Simon ; tu serais allée jusqu'en enfer pour les sauver. Tu t'es précipitée dans cet hôtel infesté de vampires. Je connais des chasseurs d'ombres qui, même avec dix ans d'expérience, ne s'y serait pas risqués. L'amour ne te rendait pas faible, il te donnait de la force. Alors, j'ai compris que le faible c'était moi.

— Tu es malin. Et tu as raison. Les apparences sont importantes, surtout en politique. On peut toujours manipuler les foules, pourvu qu’on ait une bonne histoire à leur servir.

Elle était plus indigo que bleue en réalité mais, là encore, la plupart des gens n’avaient pas la même notion des couleurs que Clary. Le commun des mortels ne savait pas différencier le jeune citron du safran. Comme si ces deux nuances étaient interchangeables !

— Alec veut que Magnus le prenne au sérieux alors qu’il n’a jamais parlé de lui à nos parents. Il ne leur a même pas avoué qu’il préfère, tu sais… — Les sorciers ? — Très drôle, rétorqua Isabelle en jetant un regard noir à Simon. Tu sais très bien ce que je veux dire.

— J’ai sept cent ans, Alexander. Je sais quand ça ne marche pas. Tes parents ne savent même pas que j’existe. Alec lui jeta un regard incrédule. — Je croyais que tu avais trois cents ans ! — Bon, huit cents. Mais je ne les fais pas.

close
Merci !

Merci pour votre partage. Vous êtes génial.e !

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x