City of Bones

Autrice : Cassandra Clare
Édition : Walker Books (Pocket Jeunsesse en France)
Série : Shadowhunters : The Mortal Instruments (Tome 1)
Date de parution originale : 27/03/2007
Genre : Urban Fantasy – Young Adult – Romance
Nombre de Pages : 528
Mon Format de Lecture : Papier
Ma Langue de Lecture : Anglais
Lecture Personnelle

Résumé

Clary n’en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et, détail terrifiant : le corps de la victime a disparu d’un seul coup ! Mais le pire reste à venir… Sa mère a été kidnappée par d’étranges créatures et l’appartement complètement dévasté. Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d’antiques forces démoniaques et la société secrète des Chasseurs d’Ombres… Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer.

L'autrice

Cassandra Clare s’est tournée vers l’écriture de romans après avoir été journaliste. Elle a beaucoup voyagé dans sa jeunesse et lu un nombre incroyable de romans d’horror fantasy. Forte de ces influences et de son amour pour la ville de New York, elle a écrit la série à succès The Mortal Instruments,la genèse de celle-ci : Les Origines, et la suite : Renaissance.

La Chronique

Très fan de la série Shadowhunters, c’est donc tout à fait logique que je m’intéresse aujourd’hui aux romans, même si j’ai mis plus de temps que je ne l’aurais voulu pour lire ce premier tome de The Mortal Instruments. Alors, aussi fan des romans que de la série, voir encore plus ? Nous allons le découvrir dès maintenant !

L’action commence très rapidement et ça, j’adore ! L’autrice arrive d’ailleurs à doser parfaitement action et scènes plus douces ou explicatives. J’aime aussi beaucoup le fait que l’autrice donne énormément de détails sur les Shadowhunters et sur leur monde, tout en arrivant à être intéressante et jamais rébarbative.

En parlant d’action, ce roman n’en manque vraiment pas puisqu’il se passe toujours quelque chose.

En fait, même s’il se passe toujours quelque chose et que l’action arrive rapidement et est présente tout du long et que tout se passe très vite (en tous entre le premier chapitre et l’épilogue, il se déroule deux semaines), on prend quand même bien le temps de voir ce monde et ces personnages se développer et se révéler sous nos yeux.

J’ai beaucoup aimé la réaction de Simon en découvrant le monde des Shadowhunters.

J’ai beaucoup aimé les scènes entre Simon et Jace.

J’adore le personnage de Jace et sa manière de tout tourner à l’humour, sa façon d’être prétentieux et de prétendre que rien ne le touche alors que ce n’est pas du tout le cas.

J’aime le caractère indépendant de Clary qui fait tout pour prouver qu’elle n’a besoin de personne et encore moins d’un homme pour l’aider. Cependant, je l’ai parfois trouvée un peu trop… Effacée, surtout au début et surtout en comparaison aux caractères assez forts des personnages qui l’entourent.

Étonnamment, c’est Jace qui est mon personnage préféré du roman (alors que c’est largement Alec dans la série). Il peut avoir l’air du beau gosse un peu bad boy très cliché dans ce genre de romans, mais en réalité, il en est loin, si on lui laisse un peu de chance et si l’on se donne la peine de creuser un peu. Et puis bon, chacune de ses répliques m’a fait mourir de rire, alors.

Je suis tout de même un peu déçu de ne pas avoir beaucoup vu Alec dans ce premier tome (et même Isabelle et Magnus, d’ailleurs…), même si je peux comprendre pourquoi. J’aime quand même beaucoup ces trois personnages, même si mon Alec passe pour un gros c*n au début. Cependant, quand on sait pourquoi, on s’attache vraiment à lui. En tout cas, j’espère vraiment que Alec, Izzy et Magnus seront plus présents dans les suites.

Un mot sur l’homosexualité dans ce roman qui est présenté, dans le monde des Shadowhunters, comme quelque chose de honteux, voire même d’interdit, en contradiction avec Magnus et le Monde Obscur qui semblent trouver l’homosexualité normale, voire même banale… Ça n’a pas l’air spécialement original à ce stade , mais au moins ça devrait permettre quelques belles réflexions dans les prochains tomes, hâte de voir jusqu’où ça ira.

Alors, évidemment, nous avons le droit au triangle amoureux habituel (c’est même un carré amoureux, à mon sens, en comptant Alec.), mais, pour une fois, il ne m’a pas spécialement agacé, surtout que Clary sait qu’elle éprouve des sentiments pour Simon depuis longtemps, seulement elle n’a jamais voulu se l’avouer et fait comme si elle était surprise quand tout fini par lui tomber dessus. Bon, bref, pas forcément original au premier abord, mais ça change quand même un peu de se que l’on peut voir d’habitude donc, pourquoi pas. Nous verrons dans la suite où cela nous mènera.

Un mot sur la fin, maintenant. Je l’ai beaucoup aimé et même si je m’attendais peut-être à quelque chose d’un peu plus épique, dirons-nous, je l’ai trouvée originale et j’ai surtout trouvé qu’elle dégageait beaucoup d’émotions. Concernant la révélation finale, connaissant déjà l’histoire avec la série et le film, je n’ai évidemment pas été surpris, mais je trouve que c’est un twist super original et quand on ne connaît pas l’histoire, je pense qu’on doit être vraiment très surpris.

En conclusion, j’ai adoré ce roman qui est en fait un gros gros coup de coeur et rejoint même la liste de mes romans préférés. Et en plus, l’avoir lu en anglais me donne une bonne excuse pour le relire en français. Action, humour, amour, magie, démons, créatures surnaturelles, combats et même plusieurs pistes de réflexion, que demander de plus à un roman ?

Et n’oubliez pas, toutes les légendes sont vraies !

Gros Coup de Coeur

Mon Avis

Les +

  • Beaucoup d’action
  • De l’humour
  • Des clichés présents, mais cassés par l’histoire
  • Un univers très intéressant et bien développé par l’autrice

Les -

  • Peut paraître classiques, ou cliché au premier abord
  • Des personnages secondaires intéressants, mais malheureusement trop mis en retrait

Les Citations

- Qu'est-ce que c'est que ça ? demanda Alec en dévisageant tour à tour Clary et ses compagnons. - C'est une fille, répondit Jace, une fois revenu de sa surprise. Tu as forcément déjà vu une fille avant, Alec. ta sœur Isabelle en est une.

- Les Créatures Obscures ? - Les Enfants de la Nuit - les vampires. Les sorciers, le peuple des fées. Les êtres magiques dans cette dimensions. Clary secoua la tête : - Attends, je parie qu'il y a aussi des sirènes, des loups-garous et des zombies? - Evidemment. Toutes ces histoires n'existent pas sans raison. Elles sont basées sur des faits, alors que les humains les prennent pour des mythes. Les Chasseurs d’Ombres ont un dicton : Toutes les légendes sont vraies. Mais pour être exact, ajouta-t-il, on trouve les zombies plus au sud, la où vivent les prêtres vaudous. - Et les momies, il n'y en a qu'en Égypte? - Ne soit pas ridicule! Personne ne croit aux momies.

- Tu as deviné ? Tu devais être sacrément sûr de toi, étant donné que tu aurais pu me tuer avec ton tatouage ! [..] - J’étais sûr à 90%. - Je vois… Le garçon avait dû percevoir un changement dans la voix de Clary, car il se tourna vers elle. Elle lui assena une gifle qui manqua lui faire perdre l’équilibre. Surpris, il porta la main à sa joue : - Pourquoi tu as fait ça ? - Pour les 10% qui restent, répondit-elle.

-C'est là que tu déchires ton T-shirt pour emmailloter ma blessure ? ironisa-t-elle. Elle détestait la vue du sang, en particulier le sien. - Si tu voulais que j'arrache mes vêtements, il aurait suffi de demander. Ç'aurait été beaucoup moins douloureux.

- Malheureusement, chère Madame, je reste moi-même mon seul véritable amour. - Au moins, tu ne risques pas d'être éconduit, Jace Wayland. - Pas forcément. Je m'envoie balader de temps en temps, histoire d'entretenir la flamme.

- Ces filles, là-bas, à l'autre bout du compartiment... Elles te regardent. Jace répondit avec une complaisance tranquille : - C'est normal, je suis beau à tomber par terre. - Ce n'est pas la modestie qui t'étouffe ! - La modestie ? C'est un concept de laid. Les humbles régneront peut-être un jour sur le monde ; en attendant, il appartient aux vaniteux.

- Tu es mon meilleur ami, dit Clary. Je ne suis pas fâchée contre toi. - Et pourtant, tu n'as pas pris la peine de m'appeler pour m'informer que tu sortais avec un faux blond pseudo-gothique que tu as sans doute rencontré au Pandémonium, dit Simon avec amertume. J'ai passé ces trois jours à me demander si tu n'étais pas morte. - Je ne sors avec personne, répondit Clary, soulagée que Simon ne puisse pas la voir rougir dans l'obscurité. - Et mes cheveux sont naturellement blonds, ajouta Jace. Simple précision.

close
Merci !

Merci pour votre partage. Vous êtes génial.e !

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x