juillet 1 2017

Villes Étranges

Le Roman

Auteur : Chris Mallory

Titre : Villes Étranges

Édition :  Les éditions du 38

Collection : Collection du Fou

Date de parution originale : 30 mai 2016

Genre : Science-Fiction

Nombre de Pages : 240

Résumé :

Dans ce recueil, Chris Mallory vous propose de découvrir trois Villes étranges à travers trois novellas de ScienceFiction.

Chaos Temporel

Le brillant professeur Fox est appelé en urgence sur le Campus. Des ruines y sont soudain apparues. Celles d'une résidence universitaire... pas encore construite. Fox va devoir faire appel à tous ses neurones pour résoudre ce léger problème de délitement du temps.

Jours étranges

Journaliste à Walnut Lake, petit bled sans histoire, Michael Preston ne peut que se réjouir lorsqu'une météorite s'écrase derrière la ferme des Anderson. Mais son enthousiasme se transforme vite en inquiétude. Les habitants de Walnut Lake sont sujets à d'étranges rêves qui les poussent au bord de la folie collective...

Les Enfants du Dôme

Depuis la grande catastrophe, les nouveaux Citoyens de la Terre habitent les Dômes Souterrains. Malgré l'interdit, Josh et Melissa décident de rallier leur Dôme au suivant. Ce qu'ils vont découvrir va changer à jamais leur réalité.

L'auteur

Nom : Chris Mallory

Nombre de Romans : 1

Courte Bio : Passionné de SF, Chris Mallory a dévoré à l'adolescence des auteurs comme Asimov, Clarke et Herbert et a écrit sa première nouvelle de SF à 13 ans. Après des études universitaires, tout en continuant à écrire, il est devenu informaticien puis webmaster. Il vit aujourd'hui à Strasbourg et se consacre à l'écriture à plein-temps.

La Chronique

Ça va faire pas mal de temps que je n’avais pas lu de science-fiction et je remercie donc Simplement.pro, les éditions du 38 et Chris Mallory pour ce recueil de nouvelles qui m’a permis de me replonger dans ce genre avec beaucoup de plaisir.

Laissez-vous donc emporter dans ces trois histoires de distorsion temporelle, de météorite et de futur post apocalyptique.

Chaos Temporel

Dans cette première histoire, nous faisons la connaissance de Brian Fox, Prix Nobel de Physique Théorique qui doit revenir sur son ancien campus pour venir en aide au doyen.

Brian est drôle, brillant, un poil prétentieux par moment, mais dans le fond, il est quelqu’un de bien. Le personnage est bien construit et intéressant.

L’histoire commence rapidement et nous emmène dans un tourbillon d’événements assez originaux et très biens menés pas l’auteur.

Il est étonnant, mais satisfaisant, de voir comment l’auteur, en seulement sept chapitres, à réussis à nous offrir une histoire complète, cohérente et bien développée, avec juste le nombre de détails nécessaires et sans en faire de trop.

Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde et j’ai lu la nouvelle d’une traite.

La fin est cohérente et satisfaisante, même si je m’attendais à autre chose, je l’aime beaucoup.

Jours Étranges

Cette fois, c’est Michael Preston, unique journaliste du Clarion, que nous suivons, suite au crash d’une météorite dans le champ des Anderson.

Encore une fois, le personnage est bien construit, intéressant et réaliste.

L’histoire est originale, intéressante et intrigante, si bien qu’on se demande tout le long ce qu’il peut bien se passer réellement dans la petite ville de Walnut Lake.

J’ai été beaucoup plus surpris par la fin de cette deuxième nouvelle que j’ai beaucoup aimée.

Les Enfants du Dôme

Cette troisième et dernière nouvelle nous emmène cette fois-ci dans le futur où les derniers êtres humains sont élevés à l’intérieur de dômes étanches puisque l’air extérieur est invivable.

C’est pour moi la nouvelle la plus originale et qui nous montre l’étendue de l’imagination de l’auteur.

Comme pour les deux autres, l’histoire est intéressante et bien menée par son auteur et les personnages sont très bien construits.

Même si je m’attendais à ce que l’histoire qu’on nous raconte au début ne soit pas la véritable, j’ai été très surpris par la direction qu’a prise l’auteur, et c’est tant mieux.

Conclusion

Pour ces trois nouvelles, l’auteur nous propose des histoires originales, inventives, intrigantes et trépidantes qui deviennent même addictives. À chaque fois, et ce, malgré le nombre de personnages plutôt élevés pour des nouvelles, ceux-ci sont toujours bien construits et intéressants et l’auteur arrive à nous glisser tous les détails dont nous avons besoin, de la façon la plus naturelle possible et sans que cela fasse de trop. De plus, l’auteur tente de nous faire réfléchir sur pas mal de sujets différents, comme la religion, la guerre, la capacité qu’à l’Homme à s’autodétruire et la planète avec, et bien d’autre.

L’auteur a beaucoup de talent et d’imagination et je lirais à coup sûr ses prochaines publications.

Même si j’ai adoré ce recueil de nouvelles, il ne s’agit pas d’un coup de coeur. Cependant, il mérite vraiment la meilleure des notes, pour l’originalité de ses histoires et les bons moments que j’ai passés avec la plume de Chris Mallory.

Les Citations

Chaos Temporel

— La ville risque d’être détruite ? demanda la Présidente. — Parlez plutôt de l’univers tout entier, intervint le Doyen en reprenant les calculs de Fox. — Roger, ne sois pas pessimiste, ce n’est pas bon pour la santé. Je dirais qu’au pire, vu la force du flux de particules que j’ai détecté, la Terre y passera, c’est sûr, probablement le système solaire, mais le reste de la galaxie ne risque rien. — Me voilà pleinement rassurée, soupira la Présidente. J’avais un week-end prévu sur Ganymède !

Fox avait confiance en ses contemporains pour trouver une application destructrice à une avancée scientifique majeure. Il n’avait aucune envie, dans vingt ou trente ans, de devoir écrire, comme Einstein en son temps, une lettre ouverte au Président des États-Unis pour regretter que ses travaux aient conduit à une nouvelle arme encore plus destructrice que ce que l’humanité possédait déjà dans ses arsenaux. Fox savait qu’il existerait toujours un Oppenheimer pour transformer de la Connaissance Pure en arme de guerre qui pouvait détruire l’humanité. Il y avait toujours une bonne raison de vouloir détruire son voisin.

Jours Étranges

En fait de caillou, estima-t-il, ce truc faisait bien un bon mètre cube. ─ Si c’était tombé chez vous, ça aurait fait du dégât, murmura-t-il à Anderson, ne voulant pas effrayer Josh au-dessus d’eux. ─ Le Seigneur a veillé sur nous, se contenta de dire Anderson. Le Seigneur, pensa irrévérencieusement Michael, et la chance, surtout. Il se demanda ce qu’Anderson aurait dit si la météorite était tombée sur sa maison et avait tué un de ses enfants. Que les voies du Seigneur sont impénétrables ?

Jadis, il avait rêvé de partir à New York et de gagner le Pulitzer. Il allait fêter ses trente ans dans quelques mois et il était le seul journaliste du Clarion, le journal de la petite ville qui l’avait vu naître. Il était sur toutes les histoires haletantes de vaches crevées, de clôtures cassées et de premiers prix de la meilleure confiture du coin.

OK, mon vieux, elle est mignonne et intelligente. Mais c’est la fille de son père. Alors la liaison passionnée, tu oublies. Tu ne pourras l’avoir qu’une fois marié avec elle, devant les hommes, devant Dieu et devant Jacob Anderson. Et tu n’as pas envie de devenir le gendre d’Anderson et de pondre des petits chrétiens que tu n’arriveras pas à nourrir.

Pauvre gosse ! Vingt ans et le corps ravagé par une guerre à l’autre bout de la planète parce que les recruteurs avaient su toucher une fibre patriotique authentique en lui.

Les Enfants du Dôme

Une musique entraînante jaillit des haut-parleurs puis une voix, féminine et douce, mais pas celle de Mère, leur demanda de réciter le mantra des bienfaits de l’exercice à voix haute. Josh se concentra. Les caméras automatiques s’allumaient pendant la séance de sport, afin de veiller à ce qu’il exécute correctement les mouvements et ne se blesse pas. S’il ne récitait pas le mantra, il lui serait demandé s’il avait des soucis. — Un bon Citoyen, récita Josh, est un Citoyen en bonne santé, qui mange sainement, fait de l’exercice et dort huit heures par nuit, comme cela est prescrit dans le Guide de la Santé pour Tous. Un bon Citoyen suit cette hygiène de vie qui lui permet de ne pas être un poids pour le Dôme. Seules les personnes négligentes et paresseuses ne le font pas et ce sont de mauvais Citoyens. Je suis un bon Citoyen et je suis conscient de mon rôle à jouer dans la vie du Dôme.

— Nous appartenons à une espèce violente, remarqua Melissa. L’histoire est jalonnée de guerres et de conquêtes autant que d’inventions et d’œuvres d’art.




Ecrit 1 juillet 2017 par Jonattend dans la catégorie "Chronique", "Nouvelle", "Science-Fiction

Laisser un commentaire