janvier 13 2018

The Mortal Instruments – La Cité des Cendres

Le Roman

Auteur : Cassandra Clare

Titre : The Mortal Instruments - Tome 2 : La Cité des Cendres

Édition : Pocket Jeunesse (France) - Walker Books (mon édition)

Date de parution originale : 25 mars 2008

Genre : Young Adult - Fantastique

Nombre de Pages : 416

Mon Format de Lecture : Papier

Lecture Personnelle

Langue de Lecture : Anglais

Mon Temps de Lecture : 12h

Résumé : Le monde obscur est en émoi depuis le meurtre mystérieux d'un loup-garou survenu devant le Hunter's Moon, l'un des repaires de lycanthropes les plus fréquentés de New York. Du côté des Chasseurs d'Ombres, l'Inquisitrice, une femme insensible et austère, est dépêchée par l'Enclave pour s'emparer de l'Institut: Valentin est de retour et une guerre sanglante se prépare.

Pris dans la tourmente des événements récents, écartelés entre coeur et raison, Clary et Jace se lancent à corps perdu dans la lutte sans merci qui oppose les défenseurs du bien aux forces du mal. Une lutte qui les ménera des souterrains de la Cité Silencieuse aux eaux sombres de l'East River...

Pour les 100% francophones, suivez le lien ci-dessous pour accéder à la fiche Amazon. Mais pour ceux à qui lire en anglais ne fait pas peur, rendez-vous en fin de chronique, juste avant les citations, pour un super bon plan 😉

L'autrice

Cassandra Clare

Courte Bio :

Née à Téhéran en Iran, Judith Rumelt est la fille d'un couple américain, Elizabeth et Richard Rumelt, respectivement professeur dans une école de commerce et auteur. Son grand-père maternel était le producteur de films Max Rosenberg. Judith Rumelt est de religion juive, et décrit sa famille comme « non religieuse ».

Enfant, Judith Rumelt a beaucoup voyagé, notamment en Suisse, en Angleterre et en France. Elle retourne à Los Angeles pour ses années de lycée, puis passe son temps entre New York et la Californie, où elle travaille pour plusieurs magazines dont The Hollywood Reporter.

À Los Angeles, Judith Rumelt commence à écrire des fanfiction sous le nom de Cassandra Clare, dont certaines connaissent un certain succès : The Draco Trilogy, basée sur la série Harry Potter, ainsi que The Very Secret Diaries, basé sur Le Seigneur des anneaux. (Source : Wikipedia)

La Chronique

Après mon gros coup de cœur pour le premier tome, j’avais vraiment hâte de lire la suite. Alors, est-ce que ce deuxième volet est à la hauteur ? Découvrez-le sans plus attendre.

Le roman commence immédiatement dans l’action, avec un prologue court, mais efficace. Ensuite, on retrouve nos héros qui semblent avoir repris une vie plus ou moins normale. Évidemment, ça ne va pas durer très longtemps.

J’avoue que j’ai eu un peu de mal au début à me situer dans le temps et à savoir si l’action se déroulait tout de suite après le tome 1, quelques jours ou quelques semaines plus tard. Heureusement je suis tout de même rapidement entré dans l’histoire.

Ce fut vraiment un très grand plaisir de retrouver tous ces personnages que j’avais tant aimés dans le premier volet. (Et youpi, Alec et Magnus sont un peu plus présents <3).

L’histoire continue donc de façon fluide et logique et on prend plaisir à entrer plus profondément dans ce monde et dans cette mythologie que l’autrice a visiblement étoffée pour cette suite.

Les nouveaux personnages sont très intéressants et apportent encore plus de profondeur à cet univers.

Maryse est quelqu’un de complexe qu’on a du mal à apprécier au premier abord. Mais en réalité, sous cette carapace et ce rôle qu’elle se donne, elle est quelqu’un de bien.

J’ai beaucoup aimé Maia.

J’ai un faible pour les Fées et j’ai hâte de les revoirs. Cassandra nous en dresse un portrait plus qu’original et j’adore ça.

La relation extrêmement compliquée entre Jace et Clary est vraiment très intéressante, différente et bien amenée par l’autrice, j’aime beaucoup. (Même si je sais ce qu’il en est en réalité…)

En fait, je n’ai que deux critiques négatives à faire sur le roman (attention, spoiler concernant Simon. Si vous avez vu la série, vous pouvez lire la suite.). Premièrement, j’ai trouvé que la transformation de Simon en Vampire arrivait un peu comme un cheveu sur la soupe. Je m’y étais préparé, par rapport à la série, mais mis à part un petit indice au début du roman, franchement je ne m’attendais pas à ce que ça arrive à ce moment-là… (Bon, c’est aussi le but, me direz-vous. Et ayant lu le roman en anglais, j’ai peut-être manqué quelques subtilités, on verra quand je le relirai en français.). J’ai également trouvé qu’il se faisait beaucoup trop rapidement à la chose…
Deuxièmement, il semblerait que Alec et Magnus se retrouvent seuls, mais on ne voit jamais ces scènes-là et on sous-entend qu’ils sont peut-être ensemble, mais rien ne le montre vraiment. Alors, là aussi c’est fait exprès, évidemment, mais j’aurais aimé voir plus de scènes uniquement entre eux deux. (Mais bon, je dois quand même dire que je suis très satisfait de deux scènes les concernant donc bon, tout est pardonné et puis leur histoire ne va pas se faire en deux chapitres ^^).

(Bon, il y a aussi un point de l’histoire qui me parait un peu flou. Les Shadowhunters possèdent une coupe et une épée permettant de contrôler voire même, s’ils sont utilisés comme il faut, éradiquer les démons… Ben, du coup pourquoi ne s’en servent-ils pas ? Ou plutôt, pourquoi ne s’en s’ont-il pas servi il y a des milliers d’années pour les éliminer une bonne fois pour toutes, avant que les Vampires, Loups-Garous et compagnie soient créés… Bref, peut-être aurons-nous une réponse plus tard…)

Pour le reste, je n’ai rien de négatif à dire, j’ai tout aimé, l’histoire comporte tout ce qu’il faut de suspens, d’humour, d’action et j’en passe.

J’ai tout simplement adoré la fin du roman et cette bataille épique qui m’a vraiment tenu en haleine. L’épilogue donne d’ailleurs très envie de lire la suite.

En bref, quelques tout petits points négatifs qui ne m’ont finalement pas gâché mon plaisir et un roman qui nous emmène encore plus profondément dans le monde créé par Cassandra Clare. Je trouve cette histoire affreusement addictive et je me sens vraiment bien avec ces personnages. Si je pouvais passer ma vie à lire des romans se déroulant dans cet univers, je le ferais (bon, vu toutes les séries dérivées c’est presque possible en fait lol). Je vous recommande donc ce deuxième tome et la saga en général pour passer un super moment. (J’enlève un minuscule point pour la forme à cause des quelques petites choses qui m’ont gêné, dira-t-on, mais ce roman n’en reste pas moins un coup de cœur.)

\!/ Attention Bon Plan ci-dessous \!/

Si vous savez lire l'Anglais ou bien si l'aventure vous tente, n'hésitez plus une seule seconde et commandez ce magnifique coffret sur Amazon.co.uk pour seulement 20€ (environ), frais de port compris (Oui, oui, les SIX romans pour 20€ !).
(C'est ce que j'ai fait et franchement, je ne le regrette pas 😉 ) (Comment ça mon nouveau surnom c'est le Tentateur ?) (Non et puis les couvertures quoi, elles sont juste 😍😍😍 - Après le prix, c'est la deuxième raison pour laquelle j'ai craqué pour ce coffret ❤)

Les Citations

Isabelle fit une moue dubitative.
-Papa et maman ne vont pas être contents s’ils l’apprennent.
-Quoi ? Que tu as libéré un criminel potentiel, en fourrant ton frère entre les griffes d’un sorcier qui ressemble à une version gay de Sonic le hérisson et qui s’habille comme un croque-mort sous ecstasy ? ironisa Simon. Non, peut-être pas.

Seulement, si tu ne peux pas dire la vérité à ceux qui comptent pour toi, tu finis par ne plus être capable d'être honnête avec toi-même.

- Qu'est-ce que tu fais ? s'enquit Alec en s'agenouillant aussi près que possible du mur scintillant qui emprisonnait son ami.
- J'ai pensé que m'allonger par terre et me tordre de douleur me détendrait un peu, grommela-t-il.
- Et ça marche ? Oh... tu rigoles. C'est bon signe, remarque !

-Tu ne vois donc pas? dit il d'une voix tremblante. Je n'ai jamais ressenti ça pour personne. Je ne m'en croyais pas capable.Je pensais... avec mon éducation... mon père...
-Aimer , c'est détruire. Oui, je me souviens.
- Je croyais que mon cœur était à jamais brisé. Mais toi...

Tout a changé dans ma vie, et pourtant le monde est resté le même.


Étiquettes : , , , ,

Ecrit 13 janvier 2018 par Jonattend dans la catégorie "Chronique

Laisser un commentaire