juin 21 2017

Temps Mort – Saison 2

Le Roman

Auteur : Kathy Dorl et Marie-Pierre Bardou

Titre : Temps Mort - Saison 2

Édition : Hélène Jacob

Date de parution originale : 12 juin 2017

Genre : Thriller Gore Humoristique

Nombre de Pages : 272

Résumé : Quand la très citadine et américaine Saule retrouve son amie d’enfance dans un ashram de la campagne française (profonde, la campagne de la Creuse…), c’est un choc.
Adieu, le luxe des boutiques de Miami. Bonjour à une communauté bio « d’herbe-lués » sacrément haut perchés, aux rots et aux pets, à une hygiène relative, à une bicoque humide et à un confort précaire.

Seule Élisabeth, dite Petit Kiwi, dite PK, la soutient dans cette épreuve.
Car si les filles sont expertes dans le dézingage de ceux qui se mettent en travers de leur route, elles restent féminines.
C’est justement ce côté féminin qui rattrape PK : elle décide de détaler aussi sec de l’ashram, direction Londres, laissant Saule face à son destin avec les mouches.

Après la saison 1 de « Temps mort », retrouvez PK, devenue Miss Météo à Londres et Saule, l’ex-citadine, désormais coincée dans l’ashram.
Encore une fois, tout va partir en vrille.
Car elles trucident, décanillent, découpent, acidifient, crament, tronçonnent, toujours sans être douées pour le crime parfait.
Elles sont vernies, pas comme leurs victimes.

Au programme de ce nouvel opus « serial-thriller-gore » jubilatoire qui ne laisse aucun temps mort : magrets de canard, rosbifs anglais, fer à friser, famille royale et Jude Law.
Bon, peut-être pas de Jude Law, en fin de compte.

Les auteures

Nom : Kathy Dorl

Nombre de Romans : 9

Courte Bio : Kathy Dorl a longtemps été en charge du développement de marques américaines avant de se consacrer à l’écriture.
Les romans de Kathy Dorl : des bulles de champagne, de la fraîcheur. Des lectures qui font du bien au moral, de vrais vaccins anti-morosité qui donnent la joie de lire et rendent heureux.
Suivez toute son actualité et soyez informé de ses prochaines parutions en vous inscrivant à sa newsletter.

Nom : Marie-Pierre Bardou

Nombre de Romans : 12 (+2 Guides Pratiques)

Courte Bio : Née en Afrique équatoriale dans une famille d’oiseaux migrateurs, Marie-Pierre Bardou a gardé de ses voyages précoces le goût des départs, même en imagination. Elle teste un peu tous les genres – poésie, nouvelle… –, mais c’est avec le roman qu’elle peut, réellement, se laisser « embarquer ».
Grande admiratrice du génie fiévreux d’un Dostoïevski ou de l’implacable plume d’un Ross McDonald ou d’un Liam O’Flaherty, elle adore les romans historiques et les thrillers. C’est le plus souvent dans les drames familiaux qu’elle puise sa propre inspiration.
Elle a une prédilection pour les grasses matinées et les séries TV, et de temps en temps se laisse séduire par quelques chutes libres – mais toujours avec un parachute. Sinon, son bureau ou son canapé seront les endroits où vous la trouverez la plupart du temps. L’avantage étant qu’ils sont dans la même pièce, pour une très agréable économie de mouvements…

La Chronique

De : contact@the-book-lovers.xyz
À : touslesbookloversdumondeentier@yahouille.com
Objet : Temps Mort - Saison 2
Mercredi 21 juin 2017 à 11 h 15

Mes chers Petits Kiwis.
Aujourd’hui est une chronique un peu spéciale puisque je vous présente la deuxième saison de Temps Mort, serial-thriller-gore-humoristique-et-j’en-passe.
Humour (noir), meurtre (accidentels, sanglants, gores, à coup de pelle et de fer à friser), humour (toujours noir), réflexions (sérieuses et moins sérieuses), humour (oui, oui, encore et toujours noir) et j’en passe et des meilleures, sont au rendez-vous de cette petite perle que nous livre Kathy Dorl et sa fidèle (bon, en fait, ça, on sait pas) acolyte Marie-Pierre Bardou.
C’est un pur plaisir d’avoir pu retrouver Saule et Elisabeth (aka Petit Kiwi aka PK) pour de nouvelles aventures, encore plus sanglantes et hilarantes que la dernière fois, entre l’ashram (toujours) et Londres (Oh dear ! It’s raining again !), pour cette fois-ci.
Cette deuxième saison contenant encore plus d’humour (oui, oui, noir, on a compris), de meurtres, de sujets de réflexions (ça, y’en a un bon paquet et traités d’une manière absolument géniale en plus !) et de jeux de mots mémorables, vous fera rire aux éclats, tout en vous demandant si vous n’avez pas fumé (bu, sniffer ou tout ce que vous voulez) quelque chose de spécial avant de commencer votre lecture.
Donc, si vous chercher un roman pour vous évader complètement et rire comme pas possible, ne cherchez simplement plus, vous l’avez trouvé et franchement, il devrait être remboursé par la sécu tellement ça fait du bien (bon, avec tous les conseils donnés pour commettre des meurtres et cacher les corps, peut-être pas en fait, quoi que…).
Je n’ai qu’un petit (tout minuscule) reproche à faire : j’ai trouvé que l’ambiance et l’humour avaient tendance à chuter par moment, mais bon, pour revenir encore plus fort par la suite, donc est-ce vraiment un reproche ?
Ah mais j’allais oublier, les citations d’Audiard qui agrémente chaque début d’épisodes sont juste épiques !
L’épic-logue est juste super et j’espère qu’il y aura une suite.
Donc voilà, pas de conclusion comme d’hab, parce que, ben, j’ai pas envie. Donc, allez acheter cette petite merveille et je peux vous assurer que vous vous sentirez bien mieux après avoir lu les premières lignes (ah et en plus, cette saison 2 peut, à mon sens être lu sans avoir lu la première, mais bon, dans tous les cas, vous faites ce que vous voulez hein ;p ).
Voilà, voilà, bisous baveux mes Petits Kiwis adorés :* <3

PS : Je vous rassure, tout va bien, je n’ai pas pété un câble, c’est juste les effets secondaires de Temps Mort - Saison 2 qui sont assez puissants, mais ce n’est que temporaire, rassurez-vous (C’est Tommy qui me l’a dit donc bon, je pense que l’on peut se fier à l’avis de ce brave chien…).

Les Citations

Au premier petit-déjeuner, Saule a tenté de se persuader que la campagne, c’était pas si mal, même sans les croissants. Aucune voiture. Aucun rodéo en scooter. Que des mouches qui bzzz, le bois qui craque et les bruits de bouche de ses colocataires. Une séance de bronzage dans l’herbe, une promenade aux alentours à faire des bouquets de fleurs sauvages et trente pages de bouquin plus tard, il lui fallait une activité. Seulement que faire, quand il n’y a rien à faire ?

Devoir cohabiter avec une araignée dans la douche, rester calme quand les millions de papillons de nuit se posent sur elle, sursauter au moindre bruit provenant des buissons, découvrir que les scarabées volent et peuvent vous foncer dessus tels des drones armés…

Tu sais, vouloir des enfants, quand on n’est pas du matin, c’est comme espérer survivre aux périodes de Noël alors qu’on est une dinde.

Au fait, il est très sympa votre vieil ordinateur, j’ai l’impression de faire de l’archéologie et de découvrir un objet du Néolithique. Sa mémoire est aussi vive que celle d’un centenaire atteint d’Alzheimer.

Je vais l’appeler Mister 50 nuances… Mais pourquoi il me dévisage d’un air ahuri, cet ahuri ?

Il ressemble à un cheval. Oh, j’adore les chevaux, hein ! Mais pas quand il s’agit de libidineux, tout en os et en angles – et en lunettes – dotés d’un sex-appeal à faire fuir n’importe quelle femme normalement constituée.

le problème avec les soldes, c’est qu’on se retrouve facilement à découvert alors qu’on voulait s’habiller.

En attendant, je vais calmer mon stress en me tapant la tête contre un mur, être inconsciente diminue nettement mon état nerveux.

Ils se plaignent que je suis de mauvais poil tous les jours à 5 heures du matin. Je vais leur expliquer que soit je me lève tôt, soit je me réveille de bonne humeur, à eux de voir. Bande de nazes !

Je ne comprends rien aux adultes, non plus. Ils passent leur temps à bosser dans des boîtes qu’ils n’aiment pas, pour des patrons qu’ils méprisent, pour des salaires qu’ils considèrent comme misérables, et, tout ça, pour se payer des trucs inutiles et épater des gens qu’ils aiment encore moins. Ils tuent les araignées qui ne leur ont rien fait du tout, à part bouffer les moustiques qui les piquent, mais relâchent dans la nature des violeurs et des assassins. Ils ont tous, absolument tous, peur de mourir, alors que, bon, hein, c’est la seule chose dont on peut être sûrs que ça nous arrivera…




Ecrit 21 juin 2017 par Jonattend dans la catégorie "Chronique", "Horreur", "Humour", "Kathy Dorl", "Marie-Pierre Bardou", "Thriller

Laisser un commentaire