février 4 2017

Mr Brown

Le Roman

Auteure : Agatha Christie

Titre : Mr Brown

Édition : Le Masque

Date de parution originale : Janvier 1922

Genre : Polar / Espionnage

Nombre de Pages : environ 220

Résumé : Mr Brown met en scène deux « vieux » amis, Prudence Cowley (dite Tuppence ou Quat’sous dans l’édition française d’origine) et Thomas Beresford (dit Tommy), tous deux démobilisés après la Première Guerre mondiale, la première ayant participé à l’effort de guerre par son travail d’infirmière, le second après avoir combattu (et été blessé) dans les rangs britanniques.
Ils sont tous deux mêlés à une affaire d’espionnage, au cours de laquelle ils seront aux prises avec un mystérieux adversaire, surnommé Mr Brown, lequel tient absolument à récupérer des documents compromettants confiés à une jeune fille, Jane Finn, rescapée du torpillage du paquebot RMS Lusitania survenu le 7 mai 1915, et qui, consciente du risque couru, n’a cessé de se cacher depuis lors en dissimulant son identité.
L’adversaire des deux héros projette en effet de renverser par une révolution l’ordre social établi au Royaume-Uni, projet qui pourrait être anéanti par la découverte de ces documents…

L’auteure

Nom : Christie

Prénom : Agatha

Nombre de Romans : 67 romans / 190 nouvelles / 18 pièces de théâtre

Site Internet

Facebook / Twitter / Instagram

Page Amazon

Courte Bio : Agatha Christie, née Agatha Mary Clarissa Miller le 15 septembre 1890 à Torquay et morte le 12 janvier 1976 à Wallingford (Oxfordshire), est une femme de lettres britannique, auteure de nombreux romans policiers. Son nom est associé à celui de ses deux héros : Hercule Poirot, détective professionnel, et Miss Marple, détective amateur. On la surnomme la « Reine du crime » ; cela fait d’elle l’un des plus importants et des plus novateurs des écrivains (dans le développement du genre). Elle a aussi écrit plusieurs romans, dont quelques histoires sentimentales, sous le pseudonyme de Mary Westmacott.
Agatha Christie fait partie des écrivains les plus connus au monde et elle est considérée comme l’auteur le plus lu de l’histoire chez les Anglo-Saxons, après William Shakespeare ; c’est aussi de très loin l’auteur le plus traduit dans le monde1. Elle a publié 66 romans, 154 nouvelles et 20 pièces de théâtre, ces œuvres ayant été traduites dans le monde entier. La plupart des intrigues se déroulent à huis clos, ce qui permet au lecteur d’essayer de deviner l’identité du coupable avant la fin du récit. (Source : Wikipedia).

La Chronique

Intrigué pendant longtemps par la Dame du Crime, Agatha Christie, je n’ai jamais vraiment osé me lancer et lire ses romans (il y en a beaucoup en même temps…). Il y a quelques années, j’ai quand même sauté le pas et j’en ai acheté un, sans jamais le lire. Il y a deux ans maintenant, pour je ne sais qu’elle raison, j’ai acheté “Les Dix Petits Nègres”, sur un coup de tête et je l’ai dévoré. Cependant, alors que j’avais adoré, je n’ai pas continué l’aventure. Une de mes résolutions pour cette année était donc de lire beaucoup plus de romans d’Agatha Chrisite et j’ai donc acheté l’intégrale des aventures des Beresford en quatre romans et un recueil de nouvelles. Moins connus que Poirot ou Marple, c’est pourtant bien cette série qui m’intriguait le plus (avec ses romans romantiques signés sous le nom de Mary Westmacott). Alors, ai-je été charmé ?

L’histoire commence très rapidement, mais nous laisse quand même le temps de découvrir nos deux héros, qui décident de se lancer dans de folles aventures après une banale discussion. Et ça des aventures, ils vont en avoir.

Tout d’abord, j’ai été un peu “choqué” par la modernité du texte qui a pourtant été écrit en 1922. Ce roman n’a vraiment pas pris une ride. Le personnage de Tuppence, principalement, qui pourrait très bien être héroïne d’une série actuelle, tellement elle est moderne et féministe. Ça fait plaisir.

On rentre tout de suite dans l’histoire et on ne s’ennuie vraiment pas une seule seconde, tentant, en même temps que nos héros, de démêler cette histoire abracadabrantesque, mais passionnante. Je me suis vraiment pris au jeu, avec eux.

J’ai adoré le fait que j’ai trouvé assez rapidement qui était ce fameux Mr Brown, mais que tout au long du récit, cette chère Agatha a tellement bien joué avec mon cerveau que je n’étais plus du tout sûr que c’était lui, mais bien un autre, alors que j’avais raison depuis le début. C’est là qu’on voit tout le talent de l’auteure. Talent de l’auteure qui est donc présent depuis le début étant donné qu’il ne s’agit que de son deuxième roman.

\!/(Tout) Petit Spoiler à suivre\!/ J’ai trouvé la romance plus ou moins atypique, les deux héros se connaissant depuis le jardin d’enfants et n’agissant vraiment que comme deux bons amis, rien de plus, surtout que les ambitions de Tuppence sont d’épouser un homme fortuné et qu’elle déteste le romantisme. Et c’est bel et bien en étant séparé que leurs sentiments se sont révélés peu à peu. \!/Fin du Spoiler\!/

Le roman est plutôt léger et se concentre sur l’aventure et l’action, mais des remarques sur la société, les politiques ou la condition de la femme, entre autres, sont faites, de façon assez subtile, ce qui est agréable et aide à comprendre l’époque à laquelle il a été écrit.

Je ne sais d’ailleurs pas si c’est le cas dans les romans écrits à cette époque, mais un vrai vent de féminisme (oui, oui, encore) est présent dans cette histoire, et principalement en la personne de Tuppence, qui, encore une fois, est très moderne. (Malgré un petit passage qui vient nous dire à quel point Tommy est supérieur à son amie, un peu à la fin.).

Je ne sais pas si c’était courant à l’époque (je sais bien que ça l’était à un moment, mais là, 1922, c’est pas si loin…), mais on a même le droit à une romance entre cousins, qui ne m’a pas forcément choqué, mais qui m’a parue assez étonnante (bon, en même temps, après quelques recherches sur notre ami Wikipedia, le mariage entre cousins du premier degré est tout à fait autorisé, au jour d’aujourd’hui, en France…). Bon, en même temps, au moins, je ne l’ai pas vu venir.

La fin reste, somme toute, plutôt classique, mais plus que satisfaisante et j’ai hâte de lire une autre aventure de nos deux Jeunes Aventuriers.

Concernant mon édition, il s’agit donc d’un volume de cinq romans, assez simple dans l’ensemble, mais que j’ai tout de même trouvé franchement bien réalisé sur la forme et qui en plus, propose plusieurs préfaces très intéressantes de Jacques Baudou.

Pour conclure, j’ai passé vraiment un très agréable moment avec ces deux héros plutôt atypiques, entre rires, larmes et aventures. Je me demande bien pourquoi j’ai attendu aussi longtemps pour me lancer, je n’ai plus qu’a rattrapé tout mon retard (Oh, ça va, elle n’a écrit que 67 romans et 190 nouvelles, entre autres…).

Pour la couverture, je n’en donnerais pas de notes puisqu’il en existe de nombreuses et que je n’en ai pas vraiment de préféré. (Bon, ça changera sûrement si Le Masque réédite le roman, puisque j’aime beaucoup leurs nouvelles couvertures pour la collection Agatha Christie.)

Les Citations

— Je n’en suis pas si sûre. J’ai souvent remarqué que, quand les coïncidences commencent, elles n’en finissent pas de se produire. C’est une loi naturelle et merveilleuse que l’homme n’a pas eu à découvrir.

— Je sais bien, mais c’est la date fixée par les principaux leaders travaillistes et nous ne devons pas trop intervenir. Il faut qu’ils aient l’impression d’agir de leur propre initiative.
[…]
— Oui, oui. Vous avez raison. Ils ne doivent pas soupçonner que nous nous servons d’eux. Ce sont des gens honnêtes et c’est ce qui fait leur prix à nos yeux. C’est étrange, mais on ne peut pas faire de révolution sans des hommes honnêtes. L’instinct du peuple est infaillible. […] Chaque révolution a eu ses hommes honnêtes. On s’en débarrasse après coup.

— […] Ne vous vexez pas si je vous traite de gamine. La jeunesse est un défaut que l’on perd trop facilement.

Les gouvernements sont sûrement un peu regardants pour tout ce qui touche à leurs machines de guerre. Ils ne doivent pas les vendre au premier venu. Enfin, je crois qu’on pourra s’arranger. Vous connaissez le principe du pot-de-vin ? Eh bien, le pot-de-vin vient à bout de toutes les difficultés.




Ecrit 4 février 2017 par Jonattend dans la catégorie "Agatha Christie", "Chronique", "Polar

Laisser un commentaire