avril 8 2017

Les Gardiens du Nord – Tome 1

Le Roman

Auteur : Aurélie Chateaux-Martin

Titre : Les Gardiens du Nord - Tome 1 : Itinéraires Troubles

Édition : Auto-Édition

Année de parution originale : 2017

Genre : Fantasy / Young Adult 

Résumé : A Naÿl, Aeddan s’ennuie ferme. Du haut de ses 17 ans, le jeune homme rêve d’aventure et décide d’entrainer son meilleur ami Eri dans un voyage qui les mènera à explorer de nouveaux horizons et des terres inconnues. C’est ainsi que les deux adolescents, armés de leur enthousiasme et de leur désinvolture juvénile, partent à la découverte du monde…
Mais Eri est un demi-elfe. Sa discrétion et sa réserve naturelles, loin d’être des atouts, pourraient bien causer aux deux voyageurs de nombreuses mésaventures… Eri, qui a grandi dans un lieu protégé des vicissitudes du vaste monde, saura-t-il s’adapter aux sociétés humaines encore rustres et peu évoluées qui constituent la majorité des peuples qui entourent Naÿl ? Son charme féerique, ensorcelant, pourrait bien devenir un désavantage face aux humains fascinés qui n’ont, pour la plupart encore jamais croisé d’elfes.
Une chose est sûre, Aeddan est prêt à tous les sacrifices pour son ami. Pour lui, il irait jusqu’au bout du monde. Pour lui, il serait prêt à affronter les rigueurs du Grand Nord. Il n’a jamais réfléchi aux causes de la tendresse qui le liait au demi-elfe, mais au fond, qu’importent ses propres sentiments tant qu’Eri est heureux et en sécurité…

L'auteur


Nom : 
Aurélie Chateaux-Martin

Nombre de Romans : Une quarantaine (je vous invite à cliquer ici pour découvrir tout l’univers d’Aurélie.

Courte Bio : Ecrire est ma passion, et bien plus encore... C'est pour moi un moyen de partager mon monde, de poser sur papier les personnages qui m'apparaissent au fil de mes rêves, le long du fleuve de mes pensées, et m'appellent, jusqu'à ce que j'accepte de les faire naître du bout de ma plume.
Si j'écris surtout de la fantasy, c'est que j'ai grandi dans un monde où les fées et les dragons semblaient bien réels, et où les elfes se cachaient au coeur des forêts de mon enfance...
Mais je me suis nourrie plus encore de romans, anciens ou plus modernes, sur l'époque médiévale, et sur l'Orient des Mille et Une Nuits. J'aime ce que ces romans retracent de l'amour courtois et du romantisme d'une période où les contes de fées étaient bien plus réels qu'imaginaires...
C'est ce que j'essaie de retracer au fil de mes propres histoires. Rendre plus vivante la magie de ces livres oubliés, de ces contes fantastiques où se mêlent amour, amitié, et fantasy. Fées, elfes, dragons, djinns et magiciens se côtoient dans mon univers, cherchant, chacun,, confusément une place qui ne leur est pas toujours évidente à trouver...

La Chronique

Tout d’abord, j’aimerais remercier sincèrement Aurélie qui m’a permis de découvrir ce roman en avant-première (oui, oui, vous pouvez crier au scandale, cette chronique est terminée depuis plusieurs semaines, mais je ne l’ai pas publiée ;p).

Ici, pas de quête héroïque ou de prophétie millénaire, simplement le voyage de deux jeunes amis partant découvrir le monde. Et c’est pour moi un gros point positif, même si je l’avoue, j’ai été un peu déstabilisé au début par ce schéma un peu diffèrent, mais en fait, j’ai adoré et je trouve ça assez original, pour tout dire.

Alors, d’accord, nous n’avons pas de quête héroïque ou de prophétie (bon peut-être dans la suite, nous verrons bien…) mais vous vous en doutez, le voyage d’Eri et de Dan sera loin d’être sans encombre et sera même très mouvementé, ne manquant pas d’action et de péripétie, ne nous permettant pas de nous ennuyer une seule seconde.

Addictif est je pense, le mot qui caractérise au mieux cette histoire, et je vous assure que si je n’avais pas été obligé de m’interrompre (à plusieurs reprises, malheureusement), j’aurais lu le roman d’une traite. Bon, je l’ai quand même lu en une seule journée, voulant connaître la suite à tout prix.

J’ai adoré nos deux personnages principaux, aussi intéressants qu’originaux. Eri, demi-elfe d’une beauté incroyable et caractérisé par une candeur tout aussi impressionnante (j’ai d’ailleurs adoré ce côté de son caractère) est accompagné de son meilleur ami d’enfance, Aeddan, dit Dan intrépide, courageux, impulsif et tombeur de ses dames. Eri et Dan sont dotés de caractères complètement différents et parfois même opposés, mais se complètent de la plus belle des façons.

Autre petit point intéressant, Aeddan est le fils de Noah et donc par extension, le demi-frère de Agni, héros du “Feu des Steppes” (que je vous conseille également d’aller lire) et même le cousin de Kuban, héros d’un autre roman d’Aurélie Chateaux-Martin. Je suppose aussi que l’on doit pouvoir suivre les aventures du père d’Eri dans d’autres romans dont je n’ai pas encore eu le plaisir de lire. Comme je l’ai déjà dit dans ma chronique du “Feu des Steppes”, j’adore ce concept d’univers étendu où l’on retrouve des personnages ou des références dans tous les romans de l’auteur, c’est vraiment un point qui me passionne et certaines informations données dans ce premier tome des “Gardiens du Nord” donnent vraiment envie de se plonger encore plus dans cet univers à la fois riche et passionnant.

Pour revenir aux personnages, j’ai adoré le fait que Dan, bien qu’il puisse manipuler le feu, ai pratiquement toujours froid.

Concernant la romance, puisque je vous le dis tout de suite, il s’agit ici d’un roman M/M assumé, elle commence à se mettre en place doucement, mais sûrement et j’ai d’ailleurs hâte de voir ce que ça va donner. Je préfère quand les romances mettent du temps à se mettre en place, et c’est bien le cas ici.

En plus de l’histoire de base, Aurélie Chateaux-Martin nous offre plusieurs points sur lesquels réfléchir, et de plus, avec beaucoup de subtilité. Et ça, j’adore ! On retrouve donc entre autres, les thèmes suivants : homosexualité et je dirais même sexualité en générale, notamment découverte de la sexualité (pas dans le sens acte sexuel, je ne sais pas si je me fais bien comprendre…), intolérance, véganisme, viol, et bien d’autres choses.

Comme je commence à être habitué aux romans d’Aurélie, on retrouve un peu de violence, notamment une grande bataille sur plusieurs chapitres, assez sanglante, mais magistralement contée par l’auteure, à tel point que chaque petit détail nous saute aux yeux et qu’on croirait vraiment voir les combats devant nous.

Il s’agit tout de même d’un roman Young Adult, donc même si on retrouve du sexe (bon, en fait, il n’y a pas vraiment de scène de sexe à proprement parler…) et de la violence, le tout reste quand même très accessible à un large public.

Mon sentiment à propos de la fin ? Frustration ! Oh oui, comment ont peut nous laisser comme ça. Plus je voyais la fin arriver, plus je me disais, mais, c’est une blague, ça ne peut pas être bientôt terminé, il m’en faut plus. Et effectivement, arrivé au point final, j’ai presque crié de désespoir (non, non, je n’exagère jamais, moi ;p) et je voulais lire la suite… Ben tout de suite. J’ai donc très très (et encore cent fois très) envie de découvrir le tome 2.

Vous l’aurez donc compris, je pense, “Les Gardiens du Nord” est pour moi un nouveau coup de coeur, et franchement, si tous les romans d’Aurélie Chateaux-Martin sont tous aussi bons (pour ceux que j’ai lus, pour l’instant, c’est bel et bien le cas), elle va rapidement devenir l’une de mes auteures favorites (bon, pour tout vous dire, c’est déjà le cas !). Un roman bourré d’action, donc, d’humour et de réflexion, avec en prime, les prémices d’une belle histoire d’amour et beaucoup de tendresse et des personnages aussi intéressants qu’attachants. Tout ce que j’aime quoi !

La Note

Les Citations

- Marre de cette pluie ! grommelait-il. Juste le jour de notre départ, en plus ! - Il pleut depuis cinq jours, Dan… répondit Eri en levant les yeux au ciel. - M’en fiche ! Ça change rien au problème, de toute manière ! Il faisait beau la semaine dernière, quand je voulais partir !

Il avait rêvé de ce voyage, il en avait eu envie, vraiment, mais à présent qu’il se retrouvait ici, il réalisait qu’il n’avait pas suffisamment réfléchi à ce qu’un tel périple pouvait signifier. Il se sentait comme un extraterrestre, un étranger dans des terres dont il ignorait tout, entouré de gens qui ne le comprenaient pas et ne pouvaient pas accepter le monde dans lequel il avait grandi. Naÿl était une terre de paix, de tolérance, de libertés, mais dans les royaumes humains, tout était très différent. Et il se rendait compte qu’il n’était peut-être pas si prêt qu’il le croyait à affronter la dure réalité.

Il avait mis son fils en garde contre la dureté d’un monde qui honnissait les relations entre hommes mais frémissait de désir à la vue d’un jeune étalon aux allures de gazelle.

Humour, dérision, légèreté, désinvolture, le jeune homme était tout l’inverse de son ami, mais ce contraste les avait toujours rapprochés. Tous deux respectaient profondément leurs différences, les cultivaient, même, comme on cultive un jardin secret, et ils s’admiraient en vérité profondément l’un l’autre.




Ecrit 8 avril 2017 par Jonattend dans la catégorie "Aurélie Chateaux-Martin", "Chronique", "Fantasy

6 COMMENTS :

  1. By Amabooksaddict on

    Comme toujours, une très belle chronique dont je suis tout à fait d’accord surtout en ce qui concernne la fin de ce premier tome. Hâte de découvrir la suite des aventures de nos deux héros 😄

    Répondre
    1. By Jonattend (Auteur) on

      Merci beaucoup Amandine <3
      Haha et oui, quelle fin ! Vraiment hâte de découvrir la suite ^^

      Répondre
  2. By cocounette on

    Cela fait plusieurs fois que je vois passer cette auteure sur la blogosphère et j’avoue que ta chronique me donne vraiment envie de la découvrir!
    J’aime la fantasy mais pas quand il y a dix pages de descriptions hihihi

    Répondre
    1. By Jonattend (Auteur) on

      Franchement, n’hésite pas, ses romans sont addictifs. Je te conseille vraiment de la lire. Et pas d’inquiétude, tu ne trouveras pas de longues descriptions ennuyantes, en fait on ne peut pas s’ennuyer en lisant un roman d’Aurélie 😉

      Répondre

Laisser un commentaire