Les Gardiens du Nord – Épisode 3

Sous-titre : Asgard
Autrice : Aurélie Chateaux-Martin
Édition : Autoédition
Date de parution : 24 zvril2019
Genre : Fantasy / Young Adult
Nombre de Pages : 131
Mon Format de Lecture : Numérique
Mon Temps de Lecture : 3h40
Service Presse

Résumé

Aeddan et Eri s’apprêtent enfin à atteindre les Îles des Mers Gelées et à amorcer la dernière partie de leur périple, sans doute la plus difficile : affronter le Grand Nord pour partir à la recherche d’Asgard.
Tandis qu’ils avancent dans leur voyage et se rapprochent de leur destination, ils devraient éprouver de la joie et de l’enthousiasme à l’idée de découvrir bientôt la cité qu’ils rêvent de fouler de leurs pieds. Alors pourquoi, au lieu de cette euphorie qui devrait remplir leurs cœurs, sont-ils aussi désemparés, aussi malheureux d’achever cette longue traversée tumultueuse et solitaire qui les a vus affronter mille dangers ?

L'autrice

«Écrire est ma passion, et bien plus encore… C’est pour moi un moyen de partager mon monde, de poser sur papier les histoires de ces personnages qui m’apparaissent au fil de mes rêves, le long du fleuve de mes pensées, et m’appellent, jusqu’à ce que j’accepte de les faire naître du bout de ma plume.
À la base autrice de fantasy, j’ai créé un univers unique, dans lequel se déroule la totalité de mes romans fantasy, à savoir pas loin de 60 livres. Tous ces romans et séries se suivent ou s’imbriquent intimement ensemble, cependant chacun d’eux peut se lire séparément.
Depuis 2016, je me suis également tournée vers les romans LGBT+, particulièrement les romances entre hommes. Tout d’abord dans le même cadre fantasy (épique ou sur fond de fantasy), j’ai ensuite évolué vers le contemporain, grâce à mes lect.eur.rice.s qui m’ont incitée à tenter d’écrire dans notre monde, et notre époque.
Mes romans sont souvent profonds, parfois difficiles, ils évoquent des problématiques de notre monde, et cela ne se fait pas toujours sans mal…»

La Chronique

On se retrouve aujourd’hui pour une chronique d’un roman d’Aurélie Chateaux-Martin. Ça faisait (trop !) longtemps ! Elle aurait d’ailleurs dû arriver un peu plus tôt, mais une succession de maux de tête, d’yeux et de cou/épaule m’ont sans cesse interrompu dans ma lecture. Mais j’ai vaincu tout ça et voici enfin ma chronique.

Alors, je dois dire que j’ai eu un peu de mal à me remettre dedans à 100%, ce qui est extrêmement rare pour un roman d’Aurélie. D’habitude, même s’il s’agit d’une série, je lis les premières lignes et hop, l’univers de l’autrice revient à moi comme s’il ne m’avait jamais quitté.

Je mettrais ça sur le compte de deux choses. D’abord mon état physique, comme expliqué plus haut, et ensuite le fait que ma lecture du tome précédent remonte à deux années, ce qui n’est pas rien. Franchement, j’avais très envie de relire les deux premiers, mais j’ai eu la flemme haha. Cependant, je me ferais un grand plaisir de tout relire avec l’intégrale.

Je vous conseille donc de relire ou bien d’enchaîner directement avec les deux premiers (si vous ne les avez pas déjà lus, of course), pour bien rester dans l’univers et ne pas quitter ces personnages.

Bon, par contre, les bonnes habitudes, elles, sont revenues très rapidement et mon envie de saisir Dan et Eri par le col et de leur faire se cogner la tête bien fort était là dès les premiers chapitres. Franchement, ils ont le don de m’énerver ces deux-là haha.

Pour autant, j’ai trouvé ce troisième épisode assez long à vraiment démarrer, les premiers chapitres se concentrant sur leurs états d’âmes et d’esprit. Ce qui n’est d’ailleurs pas forcément une mauvaise chose puisqu’il est intéressant de savoir ce qu’il se passe dans leur crâne de piafs après les événements du deuxième tome (bon, même s’ils sont complètement paumés ces deux couillons).

J’ai par contre adoré le rapport qu’a Eri avec son identité sexuelle. Je ne vous en dirais pas plus, mais j’ai trouvé ça très bien amené et traité de façon intelligente. C’est d’ailleurs ce que j’adore avec les romans d’Aurélie. On ne nous présente jamais qu’une seule manière d’aimer ou qu’un seul stéréotype, comme on peut le retrouver dans tellement d’autres romans. Ici (et dans toute son œuvre) on retrouve des personnages et situations différentes, mais non moins sincères et réalistes.

Concernant l’histoire, elle se déroule logiquement et le voyage de nos deux héros en direction d’Asgard continue de plus belle. Même s’ils devront affronter un peu moins de péripéties qu’auparavant (bon, c’est pas plus mal pour eux, les pauvres, haha), celles qui se présenteront à eux seront assez redoutables.

Notons qu’il est très agréable de retrouver un personnage présent dans d’autres romans de l’autrice et dont nous allons donc découvrir la genèse dans cette saga. (Rappelons que les romans fantasy d’Aurélie se déroulent tous dans le même univers et qu’il est fréquent d’y retrouver, en plus des mêmes races, légendes et géographie, certains personnages. C’est d’ailleurs quelque chose que j’adore dans ses livres.)

Bon, pour la plume d’Aurélie, je ne vais pas en parler plus que ça, elle est toujours aussi fluide, agréable et addictive.

Voilà, je ne saurais pas quoi vous dire de plus. J’ai sans doute un peu moins aimé ce tome que les précédents, mais j’ai tout de même plus que hâte de découvrir la suite qui s’annonce complètement épique. N’oublions pas, par ailleurs, que cet épisode est assez court et qu’il fait partie d’une plus grande saison de cinq épisodes se suivant directement, rendant l’histoire très addictive.

Donc voilà, si vous avez déjà lu les deux premiers, je vous invite clairement à lire cette suite et si ce n’est pas le cas eh bien jetez vous sur cette saga !

J'ai adoré

Mon Avis

Les +

  • Toujours aussi agréable de retrouver les personnages et l’univers de cette saga
  • L’histoire prend son temps
  • On prend aussi le temps d’entrer dans la tête des personnages afin de mieux les comprendre

Les -

  • J’ai eu du mal à me remettre dedans (mieux vaux enchaîner avec les tomes précédents)
  • Un peu moins bon que les tomes précédents

Les Citations

Il aurait tant souhaité que tout soit facile. Peut-être que s’il avait été une femme, Eri ne se serait pas posé de question. Ils se seraient aimés depuis leur plus tendre enfance, se seraient mariés à leur adolescence, auraient été heureux, simplement.

Jadis, il reprochait à la pluie de tomber, au froid d’être aussi froid, à la grêle de faire mal, et à la neige de l’empêcher d’avancer aussi vite qu’il l’aurait souhaité. Il avait toujours tempêté contre les éléments, grognon mais, au fond, d’humeur toujours relativement égale. Jamais il ne s’était montré aussi morose, aussi déprimé… aussi désabusé.

close
Merci !

Merci pour votre partage. Vous êtes génial.e !

Me soutenir

Vous avez aimé votre visite sur The Book Lovers et aimeriez me soutenir ? Rien de plus simple ! 

 

Dans tous les cas, merci pour votre visite et à bientôt !