janvier 8 2018

L’année Poétique

Le Roman

Auteur : Frédéric Marcou

Titre : L'Année Poétique

Édition : Atramenta

Date de parution : 7 novembre 2012

Genre : Poésie

Nombre de Pages : 88

Mon Format de Lecture : Numérique

Service Presse (Simplement.pro)  

Résumé : Une année au fil de la poésie pour se laisser bercer et guider par de simples mots.

L'auteur

Frédéric Marcou

Courte Bio : “Il n'a jamais envisager de faire autre chose que d'écrire. C'est sa passion et il en a besoin : « j'ai tellement à raconter » reconnaît-il. Bien que jeune encore, il a connu des moments difficiles qu'il n'aiment pas évoquer car dit-il pudiquement : « nous n'allons pas sombrer dans le pathos !» Mais il suffit de lire ses poèmes pour deviner que l'écriture fut pour lui une délivrance avant de devenir sa principale raison de vivre et l'organisatrice de ses journées.”
(Extrait d'un article de Françoise Ramillion dans " le Mag du Dimanche" du Journal de la Haute-Marne, 29 avril 2012)

La Chronique

Alors, c'est la première fois que j'écris une chronique sur un recueil de poèmes puisque... C'est tout simplement la première fois que je lis un recueil de poèmes en entier. J'aime la poésie, mais ce n'est pas forcément par là que je me tourne quand je choisis un livre. C'est pour ça que je n'ai pas beaucoup hésité avant d'accepter ce SP (merci à l'auteur par ailleurs), car ça fait quand même un moment que je voulais sortir un peu de mes sentiers battus et découvrir un recueil de poèmes. Bref, après cette longue introduction, découvrons si j'ai apprécié ce petit voyage dans la poésie.

Plus qu'un simple recueil de poèmes, je ressens plus ce livre comme une espèce de journal intime de l'auteur qui pose ses doutes, ses questions sur la vie ou sur toute autre chose d'ailleurs, ses sentiments, ses envies, ses peurs, ses états d'âme, ses amours ou ses passions. Un vrai livre ouvert dans la tête et dans le coeur du poète qui nous livre tout cela avec simplicité et sincérité.

J'ai trouvé une grande partie des poèmes un peu mélancoliques, je dirais, l'auteur se questionnant beaucoup sur le fait d'être poète, notamment, où sur sa vie en général. Malgré ça, beaucoup de positivité ressort de ces poèmes.

En fait, comme je l’ai déjà lu dans une chronique de ce recueil, je pense que “L’année Poétique” devrait justement être lu tout au long de l’année et non pas d’une traite. En fait, je pense que la meilleure façon de lire ce recueil est de l’ouvrir une fois par jour, lire un poème et méditer dessus.

Je ne vais pas vous en dire beaucoup plus, mais je vous laisse plutôt découvrir l’un des poèmes du recueil, qui se trouve d’ailleurs en être aussi le premier :

Au temps du cœur

Parce que même les fleurs fanent.
Et que l’on préfère les mettre en plastique.

Parce que la guerre fait partie de l’être humain.
Et que les bombes sont fabriquées en démocratie

Parce que la maladie fait grandir.
Et que je suis toujours malade.

Parce que la souffrance apporte beaucoup.
Même si je la déteste.

Parce que les maux, si l’on y survit.
Apportent avec le temps, allié, de grandes récompenses.

Parce que tout n’est ni noir, ni blanc.
Et que le gris a tendance à dominer le monde.

Parce qu’il n’y a jamais d’absolu.
Et que l’on peut vivre même avec un handicap.

Parce que tant que l’on est en vie.
On peut grandir.

Parce que parfois, on préfère mourir.
Même si c’est de dépit.

Parce que même la compétition à ses limites.
Et que la victoire est amère.

Parce que quand on a tout donné.
Quelqu’un en profite.

Parce que si l’on rêve pas un tout petit peu.
D’autres le feront.

Parce que si l’on n’avait pas le cœur.
Il n’y aurait que la terreur…


Étiquettes : ,

Ecrit 8 janvier 2018 par Jonattend dans la catégorie "Chronique", "Lecture Numérique

Laisser un commentaire