juillet 9 2016

La Faille – Volume 1

18-la-faille-tome-1Auteurs : M.I.A

Titre : La Faille – Volume 1 : La quête d’Echo

Édition : Éditions Hélène Jacob

Collection : Science-fiction / Anticipation

Date de parution : 19/08/2013

Genre : Science-fiction / Anticipation / Dystopie

Nombre de Pages : 296


Nous continuons donc le Mois M.I.A avec le premier tome de La Faille, Roman de science-fiction futuriste qui mélange dystopie et voyage dans le temps et construit dans le même univers que Rémoras.

Bien des années après les événements de Rémoras (plusieurs milliers d’années), nous retrouvons des héros dans une société “utopique” où la guerre et la famine n’existent plus, mais cette utopie a un prix à payer. Le groupe résistant de Croniva envoie donc l’une des leurs dans le passé pour apporter des preuves qu’on leur ment depuis toujours.

Pour commencer, je vous rassure tout de suite, bien que le premier volet de cette trilogie fasse donc partit du “Cycle des Temps”, comprenant : Rémoras, la Trappe ainsi que cette trilogie, il n’est pas nécessairement obligatoire d’avoir lu Rémoras ou la Trappe avant celui-ci, l’histoire ne comprenant que quelques “clins d’oeil” aux histoires précédentes, certes agréables quand on est au courant, mais qui ne gêne absolument pas la compréhension de l’histoire quand ce n’est pas le cas.

Les scènes actions/explications s’entremêlent très naturellement pour donner un tout cohérent et addictif et on ne s’ennuie pas une seule seconde !

Les personnages sont comme d’habitude chez M.I.A très travaillés et recherchés, ce qui donne une belle consistance à l’histoire. Le petit Charlie est d’ailleurs un personnage très intrigant et intéressant et j’ai hâte d’en savoir un peu plus sur lui. Chaque chapitre est raconté du point de vue d’un personnage différent (sans être raconté à la première personne) et c’est plutôt agréable. Le personnage de Cassie est assez agaçant au début, mais semble être bien plus intéressant et complexe qu’il n’y paraît.

Le monde et la société créée par les auteurs sont d’une richesse incroyable et le travail et la finesse apportée aide à rendre le tout vraiment très réaliste.

D’ailleurs, malgré le fait que nous ayons affaire à une civilisation futuriste et imaginaire, certains points soulignent les travers de notre propre société et nous poussent à la réflexion.

La fin de ce premier tome nous laisse un peu dans l’expectative, ne sachant pas vraiment ce que vont devenir nos personnages. Cependant, le dernier rebondissement présent dans le court épilogue manque, selon moi, un peu d’originalité, puisque l’on peut voir le même genre de choses dans beaucoup d’oeuvres traitants de voyages temporels (après en avoir discuté avec Hélène, je me suis rendu compte que je me trompais et que je n’avais pas été assez attentif aux détails, car une fois que l’on a compris, ce fameux rebondissement est en réalité très original et très malin, bravo aux auteurs et honte à moi de ne pas avoir compris tout de suite !)

J’aimerais aussi dire que je verrais bien ce roman adapté au cinéma, surtout avec la mode dystopique du moment, il apporterait un peu d’originalité.

En bref, une histoire très intéressante et intrigante qui nous pousse une nouvelle fois à la réflexion, comme d’habitude avec M.I.A. Le premier tome de La Faille est pleinement réussi et j’ai hâte de découvrir la suite de l’histoire.note-10

La couverture est plutôt minimaliste, mais correspond plutôt bien à l’histoire. À noter qu’elle rend beaucoup mieux en version papier.note_couv_10

— Floue ou extrapolée, comme tu dis, ça n’a pas grande importance. Tu n’as pas de certitude ou de preuves, toi non plus. juste un sentiment et de vagues histoires. Ça ne compte pas, ça.
— Ton époque n’a pas plus de preuves et certainement moins d’indices. Sur quoi s’appuient ceux qui affirment cette vérité, Pour étayer leur propos ?
— Les vieux textes disent tous la même chose et… Qui a écrit ces textes ? De quand datent-ils ? Les as-tu vus ? Es-tu certain qu’ils n’ont pas été créés de toutes pièces ? Es-tu seulement certain qu’ils existent ?
— Tu es impossible, Charlie ! Tu imagines bien que ces textes sont importants et donc gardés au secret ! Seul un petit groupe a accès à ces informations, pour pouvoir les protéger.

— J’essaye de te montrer que toute vérité dépend du point de vue de celui qui la contemple, ainsi que de l’intention de celui qui la 1a dévoile.

— Qui se fiche d’être poli quand nous sommes tous maudits ? Pour quoi faire ? Je déteste cette vie et je vous déteste tous !
[…]
Pourquoi devrais-je avoir honte d’attendre plus de cette foutue vie ? Je n’ai pas à m’excuser de vouloir et d’espérer mieux !

— Les loups sont libres, je ne les commande pas dans le sens où tu l’entends. Si je devais leur donner des ordres contraires à leur nature, ils se détourneraient de moi et ils auraient raison.
— Et ce n’est pas dans leur nature de tuer ?
— Ce sont des chasseurs, Romeo, pas des tueurs.




Ecrit 9 juillet 2016 par Jonattend dans la catégorie "Anticipation", "Chronique", "M.I.A", "Science-Fiction

Laisser un commentaire