janvier 25 2018

#JeudiAutoEdition N°17 – Fred Marty

Un tonnerre d’applaudissements pour l'auteur des Chroniques de Gabriel et des Aventures de Sherona, j'ai nommé, Fred Marty. Un grand merci à lui pour avoir répondu à mes petites questions pour cette nouvelle interview #JeudiAutoEdition.

Tout d’abord, pourrais-tu te présenter à mes lecteurs ?

Je m’appelle Fred Marty, j’écris de l’imaginaire la nuit et je suis informaticien la journée (et geek, métalleux, rôliste 100 % du temps).

J’écris des romans depuis peu, mais je maîtrise des parties de jeu de rôle depuis presque 30 ans alors j’ai l’habitude de construire des histoires et c’est une grande passion.

Pourrais-tu maintenant présenter ton univers et tes romans ?

J’ai deux séries en cours. La première se nomme « les Chroniques de Gabriel » et comportera trois tomes (deux parut). Elle raconte comment Gabriel reçoit une lettre de sa mère, pourtant décédée il y a trois ans, lui donnant rendez-vous près d’un lac des Pyrénées. Il se rendra sur place avec ses trois amis proches, tombera dans une sorte de monde parallèle où des pouvoirs naîtront chez eux. Il devra à la fois sortir de là, apprivoiser ce qui lui arrive et découvrir ce qui est réellement arrivé à sa mère.

C’est donc du fantastique qui s’appuie pas mal sur la mythologie basque pour la partie surnaturelle. J’ai renforcé cet aspect à chaque tome qui est une histoire indépendante, tenant compte des conséquences de ce qu’il s’est passé auparavant. Ce sera donc bien une série de trois livres et pas une trilogie 🙂

J’écris aussi « les aventures de Sherona », de la Fantasy inspirée d’une campagne maison de jeu de rôles, re-scénarisée pour être transformée en roman. C’est de la fantasy avec un humour absurde, aux personnages pas toujours très héroïques ou très doués, un peu dans le genre Kaamelott ou Pratchett (en moins délirant quand même). Un tome est paru et je prévois qu’il y en ait pas mal.

Je me suis amusé à m’inspirer de civilisations antiques pour construire l’univers. On n’est pas dans du médiéval fantastique avec une race ancienne qui savait tout (*tousse* des elfes), des nains bourrus qui forgent, etc. Cet univers est technologiquement moins avancé et il n’est pas bon de s’y balader tout seul (d’ailleurs, il n’existe même pas de carte et c’est l’objectif de vie d’un des personnages de la créer).

Pourquoi avoir choisi l’auto-édition ?

J’ai bien galéré pour écrire mon premier roman et je ne voulais pas perdre la maîtrise du projet en envoyant le manuscrit à des éditeurs débordés qui répondraient au bout de six mois. J’ai eu envie de me prendre en main et d’aller jusqu’au bout de la démarche. Du coup, ma vision de l’auto-édition n’est pas en opposition aux maisons d’édition traditionnelles, c’est plutôt un complément, voire une nouvelle voie.

J’aime beaucoup ce rôle d’indépendant qui doit trouver des bêta-lecteurs, correcteurs, illustrateurs, des imprimeurs, aller dans les salons, parler aux gens, etc. Ok, et écrire des livres aussi de temps en temps 😀

Quel est ton point de vue sur l’édition classique ?

Il va falloir qu’elle s’adapte à ce phénomène de l’auto-édition et propose quelque chose de plus que ce que les écrivains seront capables de faire eux-mêmes. Il y aura toujours besoin de maisons sérieuses, mais elles n’ont plus ce rôle de « grand valideur » qui fait que tu n’es un écrivain que si elles t’ont adoubé.

Tu écris de la Fantasy, qu’est-ce qu’il t’attire dans ce genre littéraire ?

De pouvoir sortir du carcan pas très amusant de notre monde à nous, de pouvoir rêver avec des dragons, des magiciens et tout un tas de merveilles.

On peut aussi expérimenter tout ce qu’on veut dans ces univers imaginaires et c’était très important pour un grand timide introverti dans mon genre. J’ai gardé ce goût-là et il ne partira jamais (d’ailleurs, les geeks ont conquis le monde désormais, alors pourquoi je changerais ? ;p )

Comptes-tu écrire autre chose que de la Fantasy dans le futur ?

Peut-être du thriller fantastique. Je lis assez peu de SF et je ne serai pas assez à l’aise pour écrire dedans. Après, d’autres formes d’imaginaire comme du steampunk, peut-être.

Combien de tomes de Gabriel et Sherona sont prévus ? Et as-tu d’autres projets de sagas ou de “one-shot” ?

Trois pour Gabriel, je ne sais pas pour Sherona. Pour cette dernière, il y a le principe que son monde est construit sur plusieurs grands mensonges. Ils sont en train de tomber les uns après les autres, pour des raisons différentes, et tout son univers en sera bouleversé. Il me faudra un moment pour raconter tout ça.

Ensuite, y a aussi le fait que je veux écrire dans des mondes étendus. Donc, théoriquement, tout ce que j’écris est soit dans le monde Fantasy de Sherona, soit dans le contemporain fantastique de Gaby.

Je n’ai pas encore choisi ce que j’écrirai après le troisième et dernier tome des chroniques de Gabriel. Il y a plusieurs candidats en course : une aventure interactive type livre dont vous êtes le héros (sous quelle forme, ça…) ou encore une histoire utilisant les voyages temporels (one shot ou série, je sais pas trop) qui s’appuierait sur la masse de documentation de JDR dont je dispose 😀

Combien de temps mets-tu pour écrire un roman et as-tu un rituel ou une méthode précise ?

Quand j’arrive à faire comme je veux, je mets une semaine par chapitre pour le premier jet. Ensuite, il faut 2 mois par tour de bêta-lecture (idéalement deux), puis il ne reste plus qu’à préparer la version à imprimer, l’e-book et la promo. Donc, à la louche, 9 mois seraient bien pour un Gabriel, un an pour un Sherona.

J’utilise le Voyage du Héros de Vogler pour cadrer mes histoires. J’essaye d’apprivoiser la méthode, pour ensuite l’adapter à mes envies et ne pas faire un récit trop « scolaire ». Jusqu’ici, ça me sert beaucoup et ça a beaucoup aidé à résoudre des soucis de structure.

Quel (ou quels) conseil(s) donnerais-tu à un jeune auteur qui voudrait se lancer dans l’auto-édition ?

Ne pas abandonner et ne pas hésiter à s’entourer sur les réseaux sociaux. Il y a pas mal d’écueils par lesquels nous sommes nombreux à être passés, autant le savoir avant de se prendre un mur pour rien 🙂

Encore un grand merci à Fred pour cette interview très intéressante. N'hésitez pas à lire mes chroniques de ses romans, je les ai tous adorés <3

En attendant, rendez-vous demain pour un Flashback Friday Livresque et jeudi prochain pour un nouveau #JeudiAutoEdition et une nouvelle interview d’auteur Indé.




Ecrit 25 janvier 2018 par Jonattend dans la catégorie "#JeudiAutoEdition

Laisser un commentaire