janvier 4 2018

#JeudiAutoEdition N°15 – Eva Justine

Pour célébrer ce nouveau #JeudiAutoEdition, c’est une autrice que j’aime beaucoup qui a accepté de répondre à mes petites questions, Eva Justine, autrice de Unité K9, notamment, dont vous pouvez retrouver la chronique en cliquant ci-dessous.

Tout d’abord, pourrais-tu te présenter à mes lecteurs ?

Bonjour à tous. Je suis mariée, j’ai deux fils et je vis dans le sud-ouest de la France. Je suis une artiste habitée (sous-entendu, je cohabite avec mes personnages, donc pas toute seule dans ma tête)

Pourrais-tu maintenant présenter ton univers et tes romans ?

Lorsque j’écris, j’invente au fur et à mesure le déroulement de mes histoires. J’avance toujours au gré de mon inspiration, ce qui est très amusant. J’ai commencé par des romances Monsieur/monsieur, puis dans d’autres il y a deux couples (un M/F et un M/M), et actuellement je termine ma première romance exclusivement M/F. Sinon, j’ai aussi un urban fantasy en soumission. J’aime écrire des choses très différentes et surprendre mes lecteurs en les embarquant avec moi pour un agréable moment de lecture j’espère (enfin, je fais tout pour ^^)

L’auto-édition a-t-elle été ton premier choix ?

Non. J’ai publié d’abord en ME, puis par curiosité j’ai publié mon second en auto. Comme je sais faire la mise en page (même si je déteste ça, soyons honnête) et mes couvertures, je me fais triplement plaisir en créant mon livre de A à Z.

Étant une autrice “hybride”, à la fois éditée et auto-éditée, ressens-tu une différence entre les deux ?

Être en ME est confortable et permet de toucher des lecteurs qui n’auraient sans doute jamais su (ou alors avec beaucoup de bouche à oreille) que j’existais. Ensuite, le travail n’est pas tout à fait le même non plus dans le sens où avec une ME, je peux être amenée à retoucher mon texte, négocier, travailler dans l’urgence pour renvoyer les corrections, puis le BAT (bon à tirer) tandis qu’en auto, je vais à mon rythme, je décide de tout et même du jour où je publie mon livre. Les deux sont très intéressants à vivre. Quand j’ai signé avec Bragelonne, j’étais sur un petit nuage ^^ j’ai découvert la façon de travailler d’une grande ME et c’était très intense pour moi qui ai un rythme tout à fait différent (cool cool 🙂 )

Dans Unité K9, j’ai ressenti un gros travail de recherche, aussi bien géographique que culturel ou encore sur les différents métiers représentés. Combien de temps passes-tu à faire tes recherches et comment procèdes-tu (est-ce que tu n’utilises qu’internet ou est-ce que tu discutes avec des personnes concernées, par exemple.) ?

Oui, effectivement, pour tous mes romans, je fais énormément de recherches. Personnellement, j’adore ça. Je découvre et j’apprends plein de choses. Je dissémine souvent plein d’infos dans mes textes, ainsi vous apprenez également à votre tour sans avoir eu le côté qui peut s’avérer être rébarbatif) je discute aussi (si je le peux) avec des personnes dont c’est le métier ou qui sont déjà allées sur place. Parfois, je mets même mon docteur à contribution, par exemple pour Unité K9 je lui avais demandé quelques infos au sujet de la blessure de Lukas. Sinon, Internet est une grande source d’inspiration, mais cela prend beaucoup de temps parfois avant de trouver l’info que je recherche.

As-tu déjà visité l’Utha, État présenté dans Unité K9, ou tout autre lieu présenté dans tes romans ?

Non. Je ne connais ni l’Utah, ni les plages d’une île déserte, ni la forêt de Gulkana, ni Teslin où vit mon musher ni le Japon féodal ^^. C’est mon travail d’auteure (perso je préfère auteure que autrice ^^) de rendre mes textes crédibles. Alors si j’arrive à vous embarquer avec moi, en vous faisant croire que j’y suis allée, je suis ravie 🙂

Pourquoi écrire presque exclusivement du M/M (romance homme/homme) ?

Je ne sais pas, j’ai commencé dans ce genre après en avoir lu un. Je me suis dit, « Ah ! Mais, c’est vrai que ce doit être compliqué pour des gays de se projeter en lisant un MF, alors ma première idée était juste de leur faire plaisir ». Ensuite, j’ai découvert cet univers et tous ces auteurs qui écrivaient également des romances M/M. Perso, comme je l’ai dit plus haut, je ne vais toutefois plus me contenter à l’avenir de ce genre. J’aime varier les plaisirs tout comme j’espère les lecteurs aiment diversifier leurs lectures. S’ils me suivent quel que soit le voyage que je propose, ce serait top ^^
Sinon, le M/M ne mord pas, donc j’espère vraiment Jonathan que toi et moi donnerons envie de découvrir par exemple mon K9 ^^ (rien que Tiago vaut le détour^^)

Est-il plus simple d’écrire du M/M ou du M/F ?

Pour moi, c’est la même chose. Je termine mon premier MF (avec un samouraï et une jeune femme de caractère) et j’y ai pris tout autant de plaisir.

Quel (ou quels) conseil(s) donnerais-tu à un jeune auteur qui voudrait se lancer dans l’auto-édition ?

Relire un nombre incalculable de fois son texte. Traquer les coquilles et les fautes, car les lecteurs sont parfois cool, mais d’autres détestent ça. Prendre son temps pour bien choisir sa couverture aussi, car elle a une grande importance. Prendre un max d’infos à droite et à gauche pour présenter un livre soigné. Ensuite, après publication, à vous le stress lol. Vous allez livrer au public votre travail (là par exemple je termine 6 mois d’écriture qui seront lus en quelques heures) vous y aurez mis tout votre cœur et le reste. Certains adoreront, d’autres détesteront. Si vous avez des retours décevants, dites-vous qu’on ne peut pas plaire à tout le monde d’une part, (mais aussi qu’ils n’ont rien compris lol) Malheureusement, c’est souvent ceux qui n’aiment pas qui laissent un commentaire, tandis que les autres passent leur chemin. C’est frustrant pour les auteurs, mais bon … Gardez aussi à l’esprit que chaque lecteur à sa lecture.

Un dernier mot pour la fin ?

Commentez sur Amazon (et ailleurs) car cela aide vraiment l’auteur si c’est positif. Donc, si vous vous décidez à vous lancer dans le grand bain, haut les cœurs et bienvenue dans le monde éditorial 🙂 et si vous avez la curiosité de découvrir mon univers, bienvenue également 🙂
Bises à tous
Eva

Encore un grand merci à Eva pour cette interview très intéressante. Et oui, je vous invite fortement à découvrir le M/M et particulièrement son roman "Unité K9" qui est un gros coup de coeur ! (Et en effet, rien que pour Tiago, il vaut le détour 😉 ).

En attendant, rendez-vous demain pour un Flashback Friday Livresque et jeudi prochain pour un nouveau #JeudiAutoEdition et une nouvelle interview d’auteur Indé.




Ecrit 4 janvier 2018 par Jonattend dans la catégorie "#JeudiAutoEdition

Laisser un commentaire