octobre 26 2017

#JeudiAutoEdition – #14

J’ai longtemps cherché un moyen de mettre encore plus les auteurs indépendants en avant et de participer au mieux au #JeudiAutoEdition, créé par Delphine du blog Au Bazaar des Livres (également porté par Des Livres et Moi et AmaBooksAddict).
C’est comme ça que sont nés mes articles consacrés au #JeudiAutoEdition, vous présentant, chaque semaine, un auteur indé que j’ai lu et aimé, mais également un auteur et son roman Auto-Édités que j’aimerais beaucoup lire.
Découvrez donc vite les deux auteurs et les deux romans de cette semaine.

Edmondo Pires

Edmondo est un auteur que j’aime beaucoup. Je n’ai pas l’habitude de lire des polars, même si, finalement, j’aime beaucoup ce genre, mais les deux que Edmondo a écrits sont presque des chefs-d’oeuvre tellement ils sont bien écrits. Les deux m’on d’ailleurs mis sur le cul avec leurs dénouements auxquels je ne m’attendais absolument pas une seule seconde. Je suis donc un grand fan de celui que je qualifiais d’Agatha Christie français et au masculin dans ma dernière chronique (oui, oui, rien que ça ^^) et j’ai hâte de lire ses autres publications.

Le roman que je vous propose n’est pas son dernier puisqu’il est édité chez Numeriklivres. Je vous laisse donc avec le résumé de “Ce Sera Notre Petit Secret”, un roman que j’ai beaucoup aimé et qui vous laissera sur le cul (mais enfin, que de vulgarité d’un coup). (Bon, malheureusement il ne semble plus être disponible sur Amazon…)

Lorsque Claire Forestier, jeune lieutenant de police du 2ème SDJ de Paris, est appelée sur les lieux de l'agression et du viol d'une femme à son domicile, en plein cœur de la capitale, elle n'imagine pas que ses propres démons l'attendent. Le profil et le passé de la victime vont très vite replonger Claire dans le drame qu'elle tente de surmonter en vain depuis son enfance. Et ce, malgré les voies parfois extrêmes et sulfureuses qu'elle emprunte pour y parvenir. Dès lors, résoudre cette affaire lui apparaît comme une ultime opportunité de se reconstruire. Quitte à oublier l'adage selon lequel un chasseur blessé peut lui-même devenir une proie.

Westley Diguet

En réalité, Westley Diguet est un auteur que je connais déjà, grâce à l’un de ses romans édités chez Plume Blanche Éditions, “Le Règne du Sang” et que j’avais beaucoup aimé. Cependant, c’est bien grâce à l’auto-édition que j’ai entendu parler de lui, notamment avec sa saga bit-lit “Selena Rosa” dont je vous parle plus bas.

Né en 1989, il est passionné par les mondes magiques et les univers fantasy. Il écrit depuis l'adolescence, d'abord pour lui : dans un petit coin de sa chambre, penché sur de petits cahiers qu'il dissimulera longtemps, puis enfin pour les autres. 
Sa seule aspiration est de partager ce qu'il a de plus cher : son imagination. 

Selena Rosa est donc le roman et même la sage de Westley que j’ai le plus envie de découvrir (même si quasiment toutes ses publications me donnent envie…). Sorcières, Vampires, Magie et j’en passe, tout ce que j’aime en somme. En attendant de pouvoir le lire, je vous laisse avec le résumé.

Rien n’aurait pu destiner Selena à la vie qui s’ouvre devant elle lorsque sa mère est retrouvée morte. Jamais elle n’aurait pu imaginer que toute son existence était bâtie sur un mensonge. Propulsée dans le monde des sorcières, à la recherche de son immortel de père, Selena va apprendre à devenir une Rosa, l’une des plus puissantes lignées de sorcières. Secondée par sa meilleure amie et un jeune vampire aussi mystérieux que séduisant, la jeune femme va tout apprendre et devoir faire un choix. Sa quête n’est plus seulement identitaire, elle devient une mission pour le monde. Au cœur d’une révolte vampirique visant à remettre la souveraine légitime sur le trône de Svalbard, il se pourrait que rien ne se déroule comme elle l’avait imaginé. Et face à la folle course du Destin, personne ne peut rien faire, si ce n’est se laisser porter vers l’inconnu.


Étiquettes : , ,

Ecrit 26 octobre 2017 par Jonattend dans la catégorie "#JeudiAutoEdition

Laisser un commentaire