juin 3 2017

Corps d’État

Le Roman

Auteur : Christophe Martinolli

Titre : Corps d'État

Édition : AutoÉdition

Année de parution originale : 2016

Genre : Thriller Politique

Nombre de Pages : 112

Résumé : Erwan est un jeune assistant parlementaire. Il comptait se reposer, et avait promis de prendre soin de sa femme Claire après la campagne présidentielle : ils attendent leur premier enfant et sont fous amoureux. Mais du jour au lendemain, leur vie bascule. Le soir-même de sa réélection, le chef de l'État s’est effondré sur l'estrade de la Concorde, foudroyé par une attaque cardiaque...
Paris est en état d'urgence.
Sa meilleure amie et collègue Ambre découvre qu'il ne s'agit pas d'une mort naturelle. Elle devient la seule témoin d'un complot contre le président de la République française et disparait en laissant l'unique preuve à Erwan.
Menacé et traqué par des hommes d’État, Erwan fera tout pour protéger Claire.
Il ne peut compter que sur lui-même...

Avertissement : l'auteur déconseille l'ouvrage aux -16 ans en raison du caractère sexuellement explicite de certaines scènes.

L'auteur

Nom : Christophe Martinolli

Nombre de Romans : 2

Courte Bio : Passionné de cinéma, Christophe Martinolli s'amuse dès le plus jeune âge à raconter des histoires et oriente très vite son parcours scolaire vers cette passion.

Titulaire d'un master en scénario de l'Université Paris 8, Christophe complète sa formation à l'école Louis Lumière. Sa carrière de scénariste débute avec la série de courts métrages "Femmes Tout Court" diffusée sur TV5 Monde et se poursuit avec la série jeunesse "Déjà Vu" sur France 2. Sur ses nombreux projets, Christophe travaille en étroite collaboration avec Thomas Martinetti. D'ailleurs en 2013, il co-signe avec lui les scénarios de 3 tomes d'une bande dessinée, "Seul Survivant", édité par Les Humanoïdes Associés.

En 2016, son premier roman, le thriller politique "Corps d’État", sort sur Amazon Kindle.

Originaire de Nice, il vit actuellement à Paris.

La Chronique

On se retrouve donc aujourd’hui avec Corps d’État, thriller politique haletant dont je vous laisse découvrir mon avis sans plus tarder.

Dès le début du récit, on est un peu perturbé par la narration au présent, mais tout compte fait, on s’y fait très rapidement et ça donne même beaucoup plus de rythme à l’histoire, rythme qui est d’ailleurs l’un des points forts de ce roman.

L’histoire commence très rapidement et en pleine action, ce qui ne nous laisse pas le temps de nous ennuyer, même si j’avoue avoir eu un peu de mal à rentrer à cent pour cent dans l’histoire dès le début. Mais je vous rassure, une fois que c’est fait, on ne lâche plus le roman jusqu’à ce qu’on l’ait terminé.

Les chapitres sont très courts et j’adore ça. Le roman se lit vraiment rapidement et facilement. L’histoire est captivante et encore une fois le rythme est parfait.

La fin m’a un peu laissé sur ma faim (sans mauvais jeu de mots) mais je dois avouer que je m’attendais à pire donc pourquoi pas.

Je dois avouer que je suis tout compte fait assez fan de la plume de l’auteur et de sa narration au présent et j’ai hâte de découvrir d’autres oeuvres de Christophe Martinolli.

Corps d’État n’est pas un coup de coeur pour moi, même si j’avoue ne pas lui trouver beaucoup de défaut et que j’ai passé un agréable moment de lecture.

Pour conclure, un très bon roman à la lecture rapide, mêlant théorie du complot et critique politique, au rythme parfait et à l’intrigue captivante, je recommande.

La Note

Les Citations

Il n’en a pas moins la principale caractéristique de tout homme politique : il attaque dès qu’il se sent en danger.

Les journalistes sont devenus des animateurs de plateau pour fast food TV.

il a toutes les caractéristiques d’un grand premier ministre. Manipulateur, charmeur, il est dénué d’empathie, prêt à tout pour conquérir le pouvoir, et à plaire à son Roy. Il n’a d’émotion que pour lui-même, et ne se remet jamais en question.

Il a rit de tout son coeur quand il a vu les résultats historiques du vote blanc, ce “papier hygiénique” des faux espoirs de faire changer la démocratie. Qu’ils ne comptent pas sur lui pour le comptabiliser comme vote exprimé, même s’il leur a promis le contraire, bien évidemment.

Cette claque permettra peut-être de faire rebondir la France plus haut. Les français en sont capables - et il s'inclut dans cette logique - cependant il faut les mettre au pied du mur pour qu’ils donnent le meilleur d'eux-mêmes.




Ecrit 3 juin 2017 par Jonattend dans la catégorie "Chronique", "Thriller

2 COMMENTS :

Laisser un commentaire